Nom commun : serpent jarretière

Nom scientifique : Thamnophis sirtalis tetrataenia

Famille : Colubridés

Genre : Thamnophis est le seul genre de reptile le plus répandu dans le nord de l’Amérique : environ 47 états.

Origine : Presqu’île de San Francisco aux Etats-Unis autant dire sur le plus petit territoire de vie du monde car situé sur une zone à fort potentiel humain (aéroport et terrains de golf à proximité) ; territoire se rétrécissant peu à peu à cause du développement de l’activité humaine. On trouve les Thamnophis partout en altitude : plus de 3500 mètres et jusque dans les plaines. Milieux humides comme secs.

Taille : Environ 1 mètre, certains spécimens femelle atteignant les 1.20 à 1.30 mètres.

Durée de vie : Une dizaine d’années

Statut juridique : Ce serpent est protégé aux Etats unis car déclarée en 1967 espèce menacée. Depuis 1973 Le Thamnophis sirtalis tetrataenia dispose d’une protection totale sur le territoire américain, ce qui n’est pas le cas pour l’Europe où cependant il faut pouvoir justifier de son achat et de sa provenance.

1. SES CARACTERISTIQUES

Thamnophis sirtalis tetrataenia est incontestablement le plus beau de tous les Thamnophis. Son surnom de « serpent jarretière » vient de ses longues rayures longitudinales parcourant tout son corps et rappelant les motifs qui décoraient les jarretières très à la mode dans les années 1900.

Thamnophis sirtalis tetrataenia 2

 

Thamnophis sirtalis tetrataenia 7

 

Thamnophis sirtalis tetrataenia 8

 

Etant un grand nageur, on le trouvera dans son milieu naturel à proximité d’un point d’eau. Il pourra rester plusieurs minutes sous l’eau sans que cela ne lui pose problème. On le trouve dans les marécages à proximité de bois touffus et aussi près de lieux dégagés bien exposés au soleil car il affectionne la chaleur. C’est un serpent d’ectotherme : la température de son corps dépend de l’endroit où il se trouve. Le Thamnophis reste toujours à proximité d’une cachette pour se réfugier en cas d’arrivée d’intrus. S’il est poursuivi, il se réfugiera dans son « abri», prêt à bondir. Si c’est un oiseau il se mettra en boule pour protéger sa tête des coups de becs. Cependant si le danger lui semble insurmontable il pourra se mettre sur le dos simulant la mort mais étant un serpent très rapide, il choisira généralement de fuir.

Très longiligne, il pourra atteindre 1m à taille adulte. La queue est plus longue et plus fine chez les mâles. La tête est de couleur rouge avec des tâches sur le dessus, elle est très fine et comparée aux autres serpents, se trouve vraiment dans le prolongement du reste du corps. De longues bandes noires, rouges, vertes, bleu turquoise ou bleu pâle courent le long de sa colonne vertébrale et sur les flancs de la tête à la queue. Le dessous du corps est vert pâle. En quelques mots : une vraie beauté ! Beaucoup de personnes se questionnent sur l’anatomie du serpent étant donné la forme de son corps, celle-ci est composée, dans cet ordre, des organes suivants :

  1. le poumon trachéen
  2. la trachée
  3. l’Œsophage
  4. le cœur
  5. le poumon à droite
  6. le foie
  7. l’estomac
  8. la vésicule biliaire
  9. le pancréas
  10. la rate
  11. l’intestin grêle
  12. les testicules ou ovaires (selon l’individu)
  13. le gros intestin
  14. les reins
  15. l’uretère
  16. le canal défèrent ou spermiducte
  17. le rectum
  18. le cloaque

Ses yeux sont plutôt grands comparés aux colubridés en général. Ce sont de vrais chasseurs toujours à l’affut. Serpent diurne, il possède une excellente vue, notamment sur tout ce qui est en mouvement où sa vision est très précise, grâce à la forme de sa pupille : ronde. Sept larges écailles ornent le haut de sa bouche et dix écailles labiales ornent la partie inférieure. Le Thamnophis possède des dents, on le dit aglyphe car il n’injecte pas de venin. Cependant certaines personnes peuvent être sensibles à sa salive lors de morsures car elle possède des vertus de haute digestibilité permettant l’assimilation rapide des proies dans l’organisme. Il a été démontrée que certains humains hautement sensibles pouvaient faire un choc anaphylactique, cependant rassurons nous, 95 % sont insensibles à ce genre de morsure. Sa langue est rouge intense, lorsqu’il ferme sa bouche celle-ci rentre dans un fourreau de forme arrondie, lors de repas avec des proies copieuses il n’est pas rare d’apercevoir la langue débordant sur un coin de sa mâchoire. Elle lui sert à capter les éléments et odeurs qui se trouvent dans son entourage. C’est aussi un organe de communication très développé cette langue bifide en sortant de la bouche va prendre dans l’air les molécules odorantes pour les analyser. En rentrant, la langue va toucher le palais où se trouvent deux cavités. C’est ici que se trouve l’organe de Jacobson: véritable usine d’analyse des odeurs environnementales. Les molécules vont être décryptées et c’est le cerveau qui va ensuite les interpréter pour donner au serpent les informations dont il a besoin. En complément, sur sa partie ventrale en particulier, de petits tubercules entrent en contact avec le sol lui apportant des informations supplémentaires. Anatomiquement le serpent n’est pas très différent de l’être humain. Si l’on exclut les boïdés et les pythonidés, les Thamnophis comme beaucoup d’autres serpents n’ont pas de poumon gauche ou alors il est atrophié. Quant au poumon droit il est existant mais hypertrophié avec une partie inférieure différente des autres serpents car le Thamnophis étant à l’aise dans l’eau, est doté d’un petit système lui permettant de régler son équilibre hydrostatique. Il ne possède pas de nageoires mais dispose d’une incroyable stabilité sur et sous l’eau. Coté cœur, il ne possède qu’un ventricule capable de séparer le sang veineux qui va au poumon droit, du sang artériel allant vers les divers organes majeurs. Les Thamnophis, comme la plupart des serpents sont sourds, cependant, ils ont un petit os à la place des oreilles, grâce à ceux–ci ils parviennent à «percevoir» les vibrations.

Pour se déplacer les couleuvres possèdent près de 200 côtes mobiles qu’elles font mouvoir pour pouvoir avancer. Elles ont aussi leur utilité lors d’absorption de grosses proies.

La mue

Thamnophis sirtalis tetrataenia_mue

 

Thamnophis sirtalis tetrataenia 4

Elle est le signe d’une bonne santé chez un reptile. Le serpent va grandir toute sa vie et donc «changer de peau régulièrement». La mue est un processus où l’ophidien va perdre son ancienne peau et en fabriquer une neuve.

Pourquoi change t-il de peau ?

Tout d’abord c’est sa croissance qui va le forcer à le faire mais aussi d’autres facteurs comme l’usure ou une mauvaise alimentation le rendra hors norme par rapport à son poids normal. Le phénomène va se mettre en route et durer 4 à 5 jours.

Les premiers signes sont :

- le serpent va généralement s’arrêter de manger une semaine à 10 jours avant et parfois même quelques jours après mais cela reste plus rare.

- ses yeux vont devenir opaques, le serpent aura une vision moins nette donc cherchera généralement à se cacher.

- sa peau va devenir pâle.

Enfin le moment venu, l’animal va commencer à se frotter aux éléments qui l’entourent (racine, pierre etc…) afin de trouver une première accroche et sortir de son ancienne peau. Une fois fait, il restera l’exuvie qui devra être d’un seul tenant et complètement sèche signe de bonne santé de l’animal; comme une chaussette que l’on vient d’enlever.

Le Thamnophis a un moyen de défense très efficace, lorsqu’il se sent en danger. Il va éjecter vivement de ses glandes anales un liquide visqueux et nauséabond pour faire fuir son ennemi. Si cela ne suffisait pas vous auriez le droit en prime à une belle morsure qui sera normalement sans gravité.

 2. SON HABITATION

Un terrarium de 60cm de long sera très bien pour 2 adultes; à partir de 3 spécimens passer directement à 80cm voir 1m de longueur. Les Thamnophis aiment la surface au sol et contrairement à beaucoup de leur congénères plus ils ont d’espace plus leur vie journalière est active. Notez aussi que plus ils sont nombreux plus il leur faut de place afin de ne pas engendrer de stress et baisser leur système immunitaire. Ainsi pour 3 à 5 serpents, il faudra prévoir un terrarium de 1m de longueur par 0,50m de largeur et 0 ,60m de hauteur. Placez également de belles racines de vignes pour exploiter la partie supérieure de l’habitat et ainsi observer vos animaux. La maintenance du Thamnophis est très facile contrairement à ce que l’on pourrait croire du fait que c’est une espèce semi aquatique. Mais attention, il ne faut surtout pas tomber dans le piège d’un terrarium humide en pensant que cela ne gênera pas votre animal car il est aussi aquatique par moment. Au contact d’un sol humide, le serpent risque de développer la maladie des bulles ou des ampoules appelée : Blister Disease. Beaucoup de débutants ont perdu des serpents à cause d’un taux d’humidité trop important, vous l’avez compris c’est bien d’un terrarium sec dont le Thamnophis aura besoin. Cela ne vous empêchera pas de lui mettre à disposition une gamelle profonde avec de l’eau minérale où il pourra boire, prendre des bains ou chasser des proies vivantes, comme des petits poissons. L’eau sera changée très régulièrement, l’idéal étant 1 fois par jour. Le sol se composera d’Aspen de marque Zoomed par exemple: esthétique mais surtout étudié pour les serpents. Le sol restera sec, l’Aspen absorbera les déjections et les odeurs. Le chauffage se fera par un câble ou tapis chauffant sous le terrarium. Un point « froid » à 25°C et un point chaud à 30-32°C, attention les Thamnophis craignent les fortes chaleurs. Pensez à mettre deux cachettes : une au niveau de chaque point respectif. Pour la nuit la température ne devra pas descendre sous les 18 degrés. Pas besoin d’UV mais vous pouvez mettre un éclairage pour mettre en valeur les couleurs de vos serpents. La durée lumineuse variera entre 10 heures l’hiver à 14 heures l’été. L’hygrométrie devra se situer entre 30 et 40 %. Le choix d’un terrarium avec ventilation haute et basse régulant naturellement le taux d’humidité dans le milieu. Attention aux passages des fils électriques, ils devront impérativement être fermés car le moindre petit trou et c’est l’évasion garantie.

Thamnophis sirtalis tetrataenia 5

 3. SON ALIMENTATION

Le Thamnophis est aglyphe et ne possède donc pas de crochets venimeux ce qui ne l’empêche pas d’être un redoutable chasseur. Il bondit d’un coup sec et vif sur sa proie, l’entourant et exerçant une pression si forte qu’il va empêcher la circulation des liquides via le cerveau de sa pauvre victime qui mourra étouffée. Cependant, tous ne procèdent pas de cette manière, la plupart bondissent sur leur proie et la dévore directement vivante.

Lors du repas, le Thamnophis sécrètent des sucs très puissants qui vont digérer sa proie très rapidement. Seules les matières composées de kératine comme les griffes ou les poils seront évacuées dans le rectum. Le serpent possédant des reins mais n’ayant pas de vessie, tout sera éjecté par le cloaque. L’animal a la capacité de manger, avaler et respirer en même temps grâce à une trachée musculeuse qui se trouve sous le circuit lui permettant de s’alimenter. Sa cavité buccale est composée de longues séries de dents toutes alignées dans le même sens. Celles-ci empêchent la proie de ressortir de la bouche permettant aux muscles de la gorge en se contractant de la faire avancer vers l’estomac sans aucun effort. En cas de nourriture «de taille importante» les côtes n’étant pas reliées entre elles à un thorax, s’écarteront au passage du festin.

Point de vue alimentation, il y a des serpents qui sont omnivores, insectivores ; le Thamnophis, lui, est piscivore. Une belle aubaine pour celui qui n’aime pas donner des animaux tels que : souris ou rats. Ne vous amusez pas à lui donner des insectes, il ne les digèrerait pas !

Le thamnophis mange uniquement du poisson, il peut chasser en pleine eau, capturant ainsi sa proie sans respirer et en pleine nage. Mais en captivité comme décrit plus haut vous pourrez lui donner des petits poissons vivants dans son bassin ou frais, éviter le congelé qui perd une partie de ses valeurs nutritives. Cependant il y a une règle d’or à bien respecter : Ne donnez pas n’importe quel poisson !

Quelques explications très importantes :

Les poissons sont riches en vitamines B, cependant certains poissons possèdent une enzyme dans leur viscères appelée thiaminase qui détruit la thiamine (la vitamine B).

Elle fait beaucoup de dégâts chez le renard, furet, vison et les grands consommateurs de poissons frais s’ils n’y prennent pas garde.

La thiaminase ne peut pas être détruite par congélation du poisson, par contre elle l’est par la cuisson au-delà des 80°C. Ses effets sont redoutables. Cela commence par des mouvements saccadés, le serpent ne sait plus tenir sa tête, il y a une importante carence en vitamine B, la thiaminase attaque le système nerveux et provoque une paralysie progressive, des troubles de l’équilibre, puis la mort. Alors que faut–il faire ? Heureusement, tous les poissons ne contiennent pas de thiaminase.

Voici une liste non exhaustive de poissons à éviter absolument et à bannir de l’alimentation de vos Thamnophis :

Les poissons chat, la lotte, le hareng, le carassin (poisson rouge), la carpe, la murène, l’éperlan, la sardine, la brème, l’orphie, l’anchois, le notropsis, le brochet, le thon…bien sur cette liste ne représente que quelques exemples, dans le doute il vaut mieux s’abstenir.

Et voici ceux qui sont sans risque :

- le saumon, la truite, l’églefin, le flétan, la perche, la morue, le gardon, le lieu noir, le maquereau, le merlu, le mulet, le vairon, le goujon, le guppy…

Il existe aussi d’autres nourritures comme les vers de terre ou les cuisses de grenouille qui sont aussi très appréciés. Ne donnez JAMAIS de vers de terre rouges, ils sont toxiques. Ne perdez pas à l’esprit qu’un Thamnophis grandit toute sa vie et qu’il est parfaitement inutile de le gaver, sa croissance restera régulière.

4. SA REPRODUCTION

Facteurs essentiels pour obtenir de bons résultats : les serpents devront avoir deux ans. Choisir des serpents en parfaite santé.

Il sera préférable de faire se rencontrer le mâle et la femelle après une période d’hibernation d’environ 3 mois, cela favorisant l’accouplement.

Si hibernation il y a eu, le mâle devra être réveillé impérativement 3 semaines avant la femelle, ceci favorisant le stimulus de la reproduction. Dans la nature, les mâles sortent de leur état léthargique 2 à 3 semaines avant les femelles.

Le dimorphisme sexuel sur des adultes est facilement reconnaissable pour celui qui connait les thamnophis. Le mâle est plus petit et plus fin que la femelle et possède un léger renflement au   niveau de la queue : logement où se trouve les hémipénis. Sur des jeunes serpents ceci n’est pas visible, il faut alors procéder à une manipulation qui fera sortir les hémipénis chez le garçon et si rien ne sort, c’est une fille. Ceci sera fait par une personne compétente dans ce domaine car sinon vous feriez beaucoup de mal à l’animal. Il existe aussi le sexage par sonde qui se fait à l’aide de petits ustensiles très fins. Voir ci-dessous.

Les Thamnophis se reproduisent généralement au printemps où même à la fin de l’été. Les femelles ont la capacité de garder le sperme pendant tout l’hiver dans leurs oviductes, leur permettant d’avoir des serpenteaux sans aucun accouplement l’année suivante. Au moment du printemps c’est par olfaction que les mâles vont se mettre en quête de trouver une femelle. Une fois fait et si celle-ci est consentante, le mâle procèdera à l’accouplement. Selon les individus cela sera très rapide ou durera de 1 à 3 heures. A la fin de celui-ci le prétendant laissera sa signature sous forme d’un gel liquide stoppant la diffusion de phéromones de la femelle et obstruant le cloaque de celle-ci. Seul le mâle a cette capacité grâce à une partie de son rein de fabriquer ce liquide très spécial. Ainsi les autres mâles ne seront plus attirés et celle-ci restera tranquille pendant toute l’évolution de sa future progéniture. A partir de ce moment il est conseillé d’enlever le mâle si l’accouplement a eu lieu dans le terrarium. Pendant les 2 mois et demi à 3 mois que durera la gestation, la femelle sera ainsi au calme. Elle recherchera de plus en plus la chaleur surtout la nuit. Il sera donc préférable de laisser une chaleur douce au sol sous forme d’un tapis chauffant afin que la température nocturne ne chute pas trop. Les repas seront plus fréquents et plus copieux car elle aura de plus en plus d’appétit, enfin quelques jours avant l’heureux évènement elle cessera de s’alimenter. Les Thamnophis sont ovovivipares, les petits naissent donc complètement formés, c’est la copie conforme des parents en miniature. A leur naissance ils sont encore dans leur sac vitellin qu’ils vont percer en sortant du ventre de leur mère. Il est recommandé à ce moment de les isoler individuellement afin d’éviter tout cannibalisme. Ils mesurent à leur naissance entre 15 et 25cm et une portée en comprend généralement une bonne quinzaine mais cela peut aller jusqu’à trente. Le record étant pour un Thamnophis radix qui a donné naissance à près de 100 jeunes serpenteaux aux Etats-Unis. C’est au bout de quelques jours qu’ils feront leur première mue et c’est à ce moment là que vous pourrez les nourrir pour la première fois. Ils sont légers comme des plumes pesant 1 à 2 grammes par individus.

Thamnophis sirtalis tetrataenia 6

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble "Sofa" - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble ''Mauritius'' - marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble "Malaga" gris - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €