img1


Nom commun : Guppy

Nom scientifique : Poecilia reticulata

Famille : Poeciliidés

Genre : Poecilia

Origine : Amérique centrale, Venezuela, Trinidad, Nord de l’Amérique du sud, Guyane et Caraïbes

Taille : 4 cm pour les mâles et 7 cm pour les femelles de grande taille

Durée de vie : 2 ans en moyenne

Statut juridique : animal domestique

1. LES CARACTERISTIQUES

C’est en 1866 que ce petit poisson commença à se faire connaître grâce au Dr Guppy, explorateur mais surtout naturaliste ayant une réelle passion pour la flore tropicale. Tout d’abord, il nomma l’espèce Girardinus reticulatus, puis Girardinus guppyi. Aujourd’hui cette espèce porte le même nom que celui l’ayant découvert : Guppy. Après le poisson rouge, c’est le poisson le plus connu et le plus vendu au monde. Même les poissons clowns (Némo) arrivent derrière lui au classement des poissons préférés des enfants.

C’est aussi le poisson le plus recommandé pour débuter l’aquariophilie tropicale sereinement. Dans sa forme sauvage, le mâle est très coloré et assez petit, 2 cm. La femelle quand à elle, est grise. Plus on le trouve en altitude moins il est coloré et plus sa taille est réduite, tout ceci étant dû à des nuits beaucoup plus fraiches et à une nourriture moins abondante. Aujourd’hui on trouve des femelles tout aussi colorées que les mâles et il n’y a quasiment plus de prélèvement dans la nature, les guppys étant tous élevés en captivité. Le Guppy est réellement arrivé en Europe en 1908 depuis sa souche sauvage, et à force de sélection, la forme de ses nageoires (plus longues) et ses couleurs ont évoluées. Il faut savoir que tous les coloris existent chez le Guppy, c’est un animal qui est très prolifique, très pacifique et de nature plutôt curieuse.

img2

Guppy femelle floral jaune

2. L’HABITATION

Le guppy est un poisson qui nage en surface et à mi-eau, un aquarium de 80 litres suffira pour bien débuter. Cependant vous pouvez prévoir plus volumineux, le guppy étant un poisson très prolifère. Le ratio sera de 1 mâle pour 3 femelles, à mettre avec des poissons calmes. Ne surtout pas les faire cohabiter avec des Gouramis, Combattants, Scalaires, Apteronotus, ou des Barbus, ces poissons auront sinon une fâcheuse tendance à manger les nageoires des mâles. La température devra se situer entre 22°C et 26°C, le guppy peut supporter les 30°C mais sa vie sera alors plus courte. La filtration devra être au minimum égale à deux fois le volume du bac par heure et si le bac est très planté vous pouvez aller jusqu’à 3 fois. Un trop fort courant fatiguerait les mâles à cause de leurs nageoires imposantes.

 Les paramètres de l’eau :

Le pH conseillé se situe entre 7 et 8.

La dureté de l’eau entre 20 et 30 GH.

Le taux de nitrates sera inférieur à 50 mg, cependant le guppy est un des rares poissons pouvant supporter des taux jusqu’à 800 mg par litre. Prenez en considération qu’un taux de nitrates trop élevé entraine un fort développement des algues et freine la croissance des alevins.

Les nitrites devront être à zéro.

Il est également conseillé de renouveler 15% d’eau tous les quinze jours pour l’entretien régulier.

img3

Guppy full blue 

Pour la sérénité de vos guppy, le bac sera bien planté : Cabomba, Egeria densa, cryptocorine, Hygrophila difformis, Limnophillia, Vesicularia dlimnophila sessiliflora, Vesicularia dubyana plus connue sous le nom de mousse de Java, Riccia ou Ceratophyllum demersum en plante de surface afin de protéger les alevins lors de leur naissance. Cette dernière a en plus la faculté de se nourrir de nitrates et rejette dans l’eau une substance empêchant le développement de certaines algues.

L’éclairage durera entre 10 et 12 heures. Mettez régulièrement un engrais liquide mis et si vous le pouvez, ajoutez du CO² sous forme gazeuse ou du carbone sous sa forme  liquide comme «  Easy carbo » de la marque  Easy life, produit qui dopera vos plantes et fera régresser les algues rapidement.

3. L’ALIMENTATION

Le guppy est principalement carnivore mais il lui faudra un complément à base végétale dans ses repas. On le verra régulièrement brouter les petites algues naissantes sur les pierres ou racines de l’aquarium ainsi que les plantes au feuillage tendre,mais rassurez vous ce n’est pas un dévastateur de flore. Plusieurs repas seront distribués pendant la journée, 3 étant l’idéal car le guppy à un transit rapide dû à son intestin court, ce qui le différencie des poissons végétariens. Les jeunes Guppy, avant d’atteindre l’âge adulte, auront tendance à manger toute la journée. Il faut donc prévoir la quantité nécessaire mais surtout une nourriture de bonne qualité si vous souhaitez avoir des Guppy extrêmement colorés. En nourriture déshydratée vous pouvez donner toutes les formes adaptées à vos Guppy : paillettes, crips, petits granulés, tips.. Pensez aussi à varier avec de la nourriture congelée : vers de vase rouges, artémias enrichis en vitamines, tubifex, épinards. Vous pouvez trouver cette alimentation « vivante » également. En été si vous habitez près d’un plan d’eau : lac, rivière ou même dans votre jardin, dans un tonneau rempli d’eau de pluie, péchez des larves de moustiques rouges, elles renforceront les couleurs de vos Guppy. Le Guppy est capable d’en ingérer une quantité correspondant à son propre poids. Une nourriture adaptée permet ainsi d’éviter les carences par exemple en vitamine D (synonyme de poisson tordu ou ne supportant pas le poids de sa propre nageoire caudale) ou en vitamine C (synonyme d’une bonne vitalité). Pour éviter cela n’hésitez pas à verser quelques gouttes de solution polyvitaminée sur votre nourriture vivante ou congelée lors de la distribution du repas.

img4

Guppy Queue lyre

4. LA REPRODUCTION

Rien de plus facile, il vous faudra pour cela un mâle et 3 femelles adultes. Et si cela peut vous rassurez le petit surnom du Guppy est « million fish » rapport à son coté très prolifique.  Rares sont ceux qui n’ont pas réussi à les reproduire.

Le dimorphisme sexuel :

Le mâle possède un organe reproducteur visible à l’œil nu : le gonopode. Il est situé sous son abdomen il remplace la nageoire anale et se redresse en avant lors de l’accouplement. Ses nageoires, dorsale et caudale sont très développées. Il est très coloré et est plus petit que sa compagne.

img5

Guppy middle full red 

La femelle est souvent moins colorée que le mâle mais plus grande que celui-ci.

Pour mettre toutes les chances de votre côté, préférez des mâles de 4 à 6 mois (l’âge où ils sont adultes et au meilleur de leur capacité de reproduction) et des femelles âgées de 6 mois minimum. Les Guppy sont ovovivipares, très appréciés par les débutants en aquariophilie, ils donnent naissance à des alevins formés et parfaitement autonome dès leur naissance. Une fois le mâle et les femelles ensemble, il vous faudra un œil averti pour saisir l’instant de l’accouplement : 1/20ème  de seconde. C’est le temps record qu’il faut au mâle pour s’accoupler avec la femelle. Une fois la femelle  fécondée, vous vous apercevrez au fil des jours qu’elle grossi et qu’une tâche noire à l’arrière et en bas de son ventre apparaît fortement. Le meilleur moment pour observer son état est le matin à jeun. La femelle a aussi la possibilité de rallonger sa durée de gestation si elle sent un danger dans l’aquarium en bloquant l’arrivée de sa progéniture.

C’est  après une période de 4 semaines à une température de 25 °C que les petits arrivent enfin. Entre 25 et 50 alevins, et parfois jusqu’à une centaine lorsque la femelle a plus d’un an.

Dès la première seconde où ils nagent, les bébés Guppy sont autonomes et leurs couleurs apparaitront progressivement. Ils vont puiser dans leur sac vitellin contenant de la nourriture pour 24 heures tout au plus. Ensuite, il faudra les nourrir 5 à 8 fois par jour en très petites quantités avec une alimentation spéciale alevins. Rajoutez à cela des nauplies d’artémia fraichement écloses, les alevins adorent. Vous pouvez mettre la femelle avant la ponte dans une couveuse à Guppy pour ne pas perdre les alevins et ensuite les transférer dans une «  cage » pour bébés Guppy, ou bien encore avoir un petit aquarium nurserie dans lequel la femelle pourra, le moment venu, être isolée. Dès que les alevins atteignent 2 cm il est temps de les remettre dans l’aquarium principal. Il leur faudra 5 mois environ pour devenir adulte. Les femelles peuvent avoir des mises bas jusqu’à une dizaine de fois par an. Elles ont même une particularité très étonnante : si il n’y a plus de mâle dans l’aquarium, la femelle à la possibilité de donner naissance à des alevins pendant 5 mois à la suite sans qu’il n’y ait eu la présence de mâles durant cette période. La Guppy femelle possède un organe creux comme une poche où elle va stocker les spermatozoïdes du mâle afin de pérenniser l’espèce, on appelle ceci une spermathèque. On retrouve cela aussi chez les araignées, certains invertébrés, mollusques et insectes comme la reine des abeilles.

img6

Guppy blue snake

5. LA GENETIQUE

Depuis de nombreuses années le Guppy change, évolue de par ses formes et ses multiples couleurs. Il fait participe, comme le Betta splendens, à des concours internationaux. Les guppys deviennent de plus en plus beaux et ne ressemblent plus beaucoup aux Guppy sauvages. L’I.K.G.H. (l’Assemblée Internationale d’Administrateurs pour l’Elevage de Guppy à haut niveau) et I.H.S. (c’est quoi ?) ont définis 12 formes différentes. En France les concours sont organisés par L’A.F.V.  (l’Association France Vivipares). Les 12 formes se définissent en 3 grandes familles :

Les grandes queues :

Queue éventail, queue triangle, queue voilée et queue drapeau.

Les formes en épée :

Queue double épée, queue épée haute, queue épée basse, queue lyre.

Les queues courtes :

Queue bêche, queue piquée, queue ronde et queue aiguille.

img7

Guppy super éventail

Toutes les couleurs sont admises, le plus difficile à obtenir est certainement un guppy uniforme en couleur de la tête à la nageoire caudale, comme par exemple le Guppy full red, un Guppy 100% rouge.

img8

On retiendra aussi dans les Guppy atypiques : le Guppy Ribbon avec ses nageoires et gonopode extra longs, et le Guppy Swallon avec ses excroissances exagérées et irrégulières des nageoires et du gonopode.

Enfin pour les puristes, les merveilles de la nature : les Poecilia wingei, avec le plus connu de tous : le Endler.

img9

Guppy endler

img10

Guppy endler cobra vert

Proche cousin du Poecilia reticulata, ils vivent au Nord/Est du Venezuela dans quelques dizaines de kilomètres carré seulement. Robuste, avec des combinaisons de couleurs variées à l’infini comme : bleu métallique, rouge carmin, verts, jaune jonquille, ocre avec taches d’un noir profond.

img11

Guppy endler rainbow

Les Poecilia sont certainement les plus intéressants des vivipares sauvages, ils sont petits et conviennent parfaitement pour les nano bacs avec des crevettes. Coté reproduction ils n’ont rien à envier à leur cousin le Guppy.

Le Guppy est un poisson très utile du fait qu’il adore les larves de moustiques, on l’utilise à des fins de protection des populations contre le paludisme et la dengue dans les pays sous-développés. L’organisation mondiale de la santé à mis sur pied des programmes de peuplement de Guppy dans les espaces d’eau où les moustiques pullulent réduisant ainsi le risque de maladies, comme la malaria.

Notre Boutique en ligne

  • Tetra Tube fluo 11W - pour aquarium Tetra AquaArt 20L et 30L

    13,99 €