Vous êtes à la recherche d’une plante d’intérieur simple de culture avec un entretien plus que limité, le Beaucarnea est fait pour vous. Sa silhouette graphique et passe-partout lui donne un côté à la fois rustique et contemporain. C’est pour ces deux raisons qu’il figure parmi les plantes d’intérieur les plus populaires.

1. DESCRIPTION

1.1. Origines

Le Beaucarnea, aussi connu sous le nom de Pied d’éléphant est une plante originaire du Mexique. Nul besoin de vous demander s’il apprécie l’aridité et les conditions de cultures difficiles en connaissant les caractéristiques de son milieu d’origine. C’est ce premier critère qui le rend adapté à nos intérieurs et aux « jardiniers » peu assidus.

1.2. Caractéristiques

La première chose que l’on remarque lorsqu’on regarde un Beaucarnea est sans l’ombre d’un doute son tronc disproportionné en comparaison de son feuillage. On l’appelle justement pied d’éléphant pour cette ressemblance. Il puise et stock toute l’énergie nécessaire à sa croissance dans ce tronc et c’est comme cela qu’il a réussi à s’adapter aux conditions sèches et arides du Mexique.

Ce tronc est coupé plus ou moins haut selon la taille choisit et coiffé de plusieurs touffes de feuillage. Cette taille freine sa croissance en hauteur et lui donne un aspect bien ramifié. Le feuillage, vert, est regroupé en plusieurs feuilles poussant en rosace. Chaque feuille est très allongée et se recourbe rapidement vers le tronc comme le ferait l’eau d’une fontaine.

La floraison n’intervient jamais dans nos intérieurs, le Beaucarnea doit être suffisamment âgé et développé pour y parvenir.

Sa croissance générale est très lente, un point positif de plus pour verdir nos intérieurs où pousser les mur n’est pas possible ! Les dimensions sont comprise entre 30 cm et 2 m encore une fois selon la taille choisie à l’achat. Toutefois, il ne dépassera jamais cette taille pour une culture en pot.

2. CULTURE

2.1. Le choix du pot et du substrat

Contrairement à beaucoup de plantes d’intérieur, le Beaucarnea ne demande pas un pot conséquent pour se sentir à l’aise. Au contraire, il pourrait mal se développer si tel était le cas, il préfère être à l’étroit. Ceci ne veut pas dire pour autant qu’il ne faut jamais le rempoter car le substrat vieillit et s’appauvrit avec le temps. Il est donc nécessaire de faire croître la taille du pot au fur et à mesure de la croissance de la plante. La fréquence de rempotage est tout les 3 ans.

Le choix du pot en termes de matériaux n’est pas très important, le principal est qu’il soit percé ou bien drainé par une réserve d’eau non utilisée. Au fur et à mesure de chaque rempotage, optez pour un pot à peine plus grand tout en essayant de remplacer une partie de l’ancien substrat.

Utilisez un terreau spécial plantes d’intérieur auquel vous pourrez associer du terreau Cactées à raison d’un tiers afin d’accentuer le côté drainant.

Un lit de billes d’argile au fond du pot est indispensable afin que les racines inférieures ne baignent jamais dans l’eau, n’oublions pas que le Beaucarnea aime l’aridité !

2.2. Le bon emplacement

La lumière est le nerf de la guerre pour le Beaucarnea, c’est une plante qui affectionne tout particulièrement le soleil. Il s’étiole et jaunit lorsque la luminosité est insuffisante. Attention toutefois au piège de la fenêtre plein sud qui pourrait brûler l’extrémité des feuilles par un effet de loupe. Les coups de soleil sont tout à fait possibles même pour une plante de cette origine.

Un emplacement sous un puits de lumière ou derrière une baie vitrée à la lumière filtrée d’un store est une excellente solution.

Question température, le Beaucarnea demande un minimum de 15 °C, c’est pourquoi la culture en extérieur n’est possible qu’en régions très chaudes et donc uniquement dans quelques coins isolés du sud de la France.

A savoir : Afin d’éviter une déformation de la tête, il est important de tourner le pot sur lui-même chaque semaine de manière à ce que les feuilles ne soient pas attirées du côté d’où provient la lumière. Dans le cas contraire il risquerait de se tordre

3. ENTRETIEN

Elephant's foot Beaucarnea recurvata

3.1. L’Arrosage

Le Beaucarnea est une plante qui s’accommode de très peu, mieux vaut un manque d’eau qu’un excès. En effet, avec un arrosage trop conséquent, le système racinaire peut pourrir très rapidement, conduisant ainsi à la mort de la plante.

La fréquence est très simple à retenir. Comptez un à deux arrosages par mois. L’hiver, restez sur un arrosage mensuel mis à part si vous chauffez beaucoup votre intérieur ou avec la présence d’un poêle comme moyen de chauffage. Le signe principal de soif est une déshydratation du feuillage et un brunissement des extrémités.

Cette plante a besoin d’une certaine souffrance hydrique pour bien se comporter. Le substrat doit absolument avoir séché entre deux arrosages.

Préférez l’eau de pluie qui est non calcaire, contrairement à l’eau du robinet.

3.2. La fertilisation

Vous l’aurez sans doute compris, le Beaucarnea se contente de peu, et c’est aussi valable au niveau de la fertilisation. Faites en sorte de respecter les saisons de croissance. Pour ce faire, fertilisez à l’aide d’un engrais liquide spécial plantes vertes une fois par mois d’avril à octobre.

3.3. La taille

La taille du Beaucarnea n’est pas obligatoire mais purement esthétique. Vous pourrez couper les feuilles afin d’en réduire la longueur. Le but étant d’en modifier l’aspect général pour donner l’illusion d’une forme plus compacte et moins déstructurée. Faites toujours des coupes nettes avec des ciseaux préalablement désinfectés.

Dans une autre optique, vous serez amené à éliminer complètement les feuilles qui brunissent en dessous de la rosace. Ce sont les plus anciennes qui sont le signe du renouvellement naturel du feuillage et plus généralement de la croissance de la plante.

3.4. Les problèmes les plus courants

Malgré un entretien suivi et une mise en application des bons gestes, il peut parfois arriver qu’il y ait quelques déconvenues.

- Le feuillage de mon Beaucarnea est recouvert de points cotonneux blancs : Il s’agit de Cochenilles, des insectes qui se nourrissent de la sève des plantes qu’elles convoitent. Elles pullulent rapidement si rien n’est fait et peuvent même conduire à la mort de la plante. Le traitement est simple, une simple pulvérisation à l’aide d’une solution à base de savon noir ou d’huile végétale. Une fois mortes, rincez le feuillage à l’eau pour nettoyer les restes de cochenilles ainsi que les éventuelles traces d’huiles de traitement.

- Le feuillage s’éclaircit surtout au cœur de la plante : ceci est le signe d’un manque de lumière, on dit aussi que la plante s’étiole. Elle pousse anormalement vite avec un vert beaucoup plus pâle. Vous devez impérativement trouver un emplacement plus lumineux au risque de le voir dépérir.

- Mon Beaucarnea jaunit et ne tient plus dans son pot : Nous sommes à présent face à un excès d’eau. Le système racinaire se nécrose, la plante vacille. Les racines ne sont plus en mesure de nourrir le feuillage en eau et nutriments. Si l’humidité n’est pas très rapidement régulée dans le substrat, la mort sera inévitable.

Notre Boutique en ligne