La Lune, cet astre formidable, est observée depuis la nuit des temps par les hommes. Il a été prouvé qu’elle influence de multiples phénomènes comme la pousse des cheveux ou encore les marées. Certains en ont tirés des usages qu’ils mettent en pratique dans leur vie quotidienne, au jardin mais aussi dans leurs activités, comme l’apiculture, l’agriculture ou la vinification.

 

1. UN PEU D’HISTOIRE

La Lune a une influence physique sur la Terre depuis des siècles. Des traditions se sont perpétuées, de générations en générations, comme celle de jardiner. Ces préceptes, décrits par nos anciens, précisent quand il faut préparer le sol, semer, planter soigner, tailler, récolter, etc…

C’est alors qu’ont été créés les calendriers lunaires : maya, gaulois, grecs, romain, chinois, hébreu, musulman.

Il y a fort longtemps, Virgile, poète latin (vers 70 avant J.-C) prenait déjà en compte la Lune et les positions des astres dans ses ouvrages destinés aux les travaux des champs.

Charles Estienne (au 16ème siècle), Olivier de Serre (1539-1619) agronome autodidacte ou encore La Quintinie, jardinier de Louis XVI, y font allusion dans leurs différents ouvrages ou travaux de l’époque.

Les avis divergent mais, les traditions perdurent dans les régions.

Puis en 1924, Rudolf Steiner, philosophe Autrichien, eu l’idée de faire coïncider les travaux agricoles avec certaines phases de la lune, et inventa alors la Biodynamie.

Ce principe prône le travail naturel du sol avec des traitements à base de plantes, pendant les phases de lune montantes et descendantes.

Enfin Maria Thun procéda à des expérimentations et inventa le premier calendrier des semis avec la lune dans les années 60.

 

2. LA LUNE ET SON VOCABULAIRE

schem-02

Au fil des ans, les influences de la Lune ont été traduites par des expressions plus ou moins imagées sur lesquelles nous allons faire un point puisqu’elles entrent en jeu dans le jardinage avec la Lune.

 

La révolution synodique

C’est le temps nécessaire à la Lune pour faire le tour de la Terre. Ce cycle dure vingt-neuf jours, douze heures, quarante quatre minutes et quelques secondes.

 

Lune croissante/lune décroissante

La Lune est croissante quand elle passe de la nouvelle lune à la pleine lune, et décroissante quand elle passe de la pleine Lune à la nouvelle Lune.

Lune montante/lune descendante

La Lune se lève à l’Est et se couche à l’Ouest. Pendant environ treize jours et treize nuits, elle est à chaque fois plus haute dans le ciel : il s’agit de la Lune montante.

Puis, dans la constellation des gémeaux, arrivée au sommet de sa trajectoire, elle descend pour finir son cycle au plus bas de sa trajectoire, dans la constellation du sagittaire : Il s’agit de la Lune descendante.

 

 - Les nœuds lunaires

schem-03

Dans son voyage autour de la Terre, la trajectoire de la Lune coupe, par deux fois en vingt sept jours, la route que la Terre effectue autour du soleil. Ces croisements perturbent les influences lunaires, il est donc fortement déconseillé de jardiner ces jours là, mais aussi 5 heures avant et 5 heures après.

 

Périgée et apogée

schem-05

Le périgée est le moment ou la Lune est la plus proche de la Terre (358 682 km) alors qu’à son apogée elle est à la distance la plus éloignée (406 435 km). Ces deux périodes sont, elles aussi, très défavorables pour jardiner puisqu’elles perturberaienténormément les cultures. Abstenez-vous de jardiner 5 heures avant et 5 heures après ces moments.

 

Eclipse de lune et de soleil

schem-06

Quand la Lune passe devant le soleil au moment de la nouvelle Lune, il s’agit d’une éclipse de soleil.

Quand la Terre passe devant la lune au moment de la pleine Lune, il s’agit d’une éclipse de Lune.

Ces éclipses se produisent au moins 4 fois par an. Là aussi, il est déconseillé de jardiner dans les mêmes délais.

schem-07

3. POURQUOI JARDINER SELON LES PHASES DE LA LUNE ?

3.1. L’influence des constellations

Quand on jardine avec la Lune, le rythme sidéral de la Lune est un élément important à prendre en considération. Pendant les vingt-sept jours de sa rotation autour de la Terre, la Lune passe devant les douze constellations du zodiaque, comme le fait le soleil en un an.

Le rythme sidéral est donc la période qui sépare deux passages successifs de la Lune devant la même constellation.

Sachez également que les douze constellations sont associées aux quatre éléments : la Terre, l’Eau, l’Air et le Feu.

schem-04

Selon différents travaux menés, les mouvements de la Lune auraient des influences spécifiques sur les différents organes des plantes :

tab

3.2. Mode d’emploi

Le travail du sol

Photo 2 Source wiki Girardin

Tout d’abord, rien ne sert de se hâter pour les premières semences et plantations au potager. Le travail du sol demande à être anticipé mais doit se faire dans les meilleures conditions.

La règle est simple :

- En Lune descendante, la sève se concentre dans les racines mais c’est aussi la période ou l’activité du sol est à son maximum, c’est pour cela qu’il faut le travailler durant cette période.

Attention ! Respecter le cycle lunaire c’est aussi respecter votre sol en jugeant du bon moment. A titre indicatif, celui-ci ne devra être ni détrempé, ni gelé.

Les bons outils à utiliser sont la gélinette, la bio-fourche ou encore l’aérobêche puisqu’ils décompacteront votre sol, lui permettront d’être oxygéné en surface tout en évitant de mélanger les couches naturelles du sol.

 

La fertilisation

Elleest indispensable au bon développement des plantes :

 - Les légumes-feuilles :

Photo-3

Ils ont un grand besoin d’azote pour se développer. Il convient donc d’apporter à la terre de la corne broyée, du sang desséché, en lune descendante et en jour feuille. Ceux qui en auront le plus besoin sont l’asperge, le cardon, l’épinard ou encore la rhubarbe.

 - Les légumes-graines et fruits :

Photo-4

Ceux-là n’ont pas de besoin d’une fertilisation fortement azoté mais plutôt phosphorique et potassique. A contrario, trop d’azote nuirait à la production de fruits puisque la plante favoriserait avant tout son feuillage.En conséquence, l’apport de compost et de Potasse pour les plus gourmands comme les fraisiers, les courgettes, les concombres, les courges leur est favorable, en Lune descendante et en jours fruits.

 - les légumes-racines :

Photo-5

Pour eux aussi, un apport de fertilisant équilibré en N-P-Kfavorisera le développement de leurs racines. Le fumier bien décomposé sera apprécié du céleri-rave, du poireau ou de la pomme de terre. Mais attention à choisir un emplacement dépourvu de fumure de l’année précédente pour l’ail, l’oignon ou l’échalote, plus fragiles. Réaliser ce travail en Lune descendante et en jour racines.

  - Légumes-fleurs :

Photo-6

Ces derniers sont également gourmands en élément organiques et minéraux, c’est pourquoi un fumier composté sera aussi un très bon apport à la plantation. La Potasse et le Phosphore seront à nouveau mis en avant pour ce type de plantes. N’hésitez pas à enrichir votre sol avant la plantation mais également à chaque début de saison pour optimiser vos récoltes, que ce soit pour le chou-fleur ou l’artichaut. Vous pourrez opérer en Lune descendante et en jour fleurs.

 

Retirer les adventices sans effort

Une bâche et le tour est joué ! C’est sans doute l’une des astuces les plus efficaces après le paillage du sol au potager.

En Lune ascendante, période où la sève est la plus active dans les parties aériennes des plantes indésirables, recouvrez-les. Privées de lumière, elles disparaîtront progressivement. Vous pouvez vous servir de cartons, planches de bois, bâches plastiques ou toute autre protection empêchant la pénétration de la lumière.

Pour plus d’efficacité, il est recommandé de mettre cette couverture dès les premiers beaux jours.

Photo-7


Photo-7-(a-choisir-entre-les-deux)

 

Réchauffer votre sol avant les premières plantations

Au moins une semaine avant la plantation ou le semis, vous pouvez poser une bâche plastique noire pour augmenter naturellement la température de votre sol.

Une seule condition à respecter, la bâche ne doit pas être plaquée au sol pour laisser l’air passer. Sinon votre sol ne sera pas réchauffé et votre installation n’aura servi à rien.

 

Les semis et plantations

Parmi les exemples les plus récurrents au potager, vous pourrez effectuer les opérations suivantes en fonction des caractéristiques lunaires :

 

- En Lune croissante :

- Semis des légumes fruits, tomates, melons, concombres, potirons, ou autres fraisiers, carottes, choux, haricots.

- Plantation de l’ail, l’échalote et l’oignon.

- Semis des salades à l’automne, mais pas en été, elles monteraient trop vite.

 

- En Lune décroissante :

- Semis des salades en été,

- Semis du gazon,

- Semis des aromates.

 

- En Lune montante :

- Semis des plantes annuelles à fleurs,

- Plantation des bulbes,

- Récolte des fruits et des fleurs,

- Prélèvement des boutures sur les arbustes à petits fruits.

 

- En Lune descendante :

- Plantation des pommes de terre,

- Repiquage des jeunes plants,

- Prélèvement de boutures sur les arbres, arbustes et plantes vivacesd’ornement,

- Taille,

- Fertilisation du sol,

- Récoltes des légumes racines.

 

N’oubliez jamais le plus important : les conditions climatiques, l’état de votre sol et le temps que vous pouvez consacrer seront toujours à prendre en compte dans vos interventions au potager.

Avec toutes ces astuces en votre possession, vous pourrez maintenant procéder à vos différents travaux. La Lune va ainsi devenir votre allié et vos efforts n’en seront que mieux récompensés.

 

4. Quelles précautions prendre quand il n’est pas possible de jardiner avec la Lune ?

Photo-8

Soyez vigilants aux périodes d’éclipse, de nœuds lunaires, de périgée et d’apogée puisque ces phases de la Lune perturbent le sol : repos recommandé pour le jardinier.

Chaque année, il y a aussi trois périodes critiques à redouter au jardin qui sont :

- La Lune rousse de mi-avril à début mai.

A cette période où l’air se réchauffe en journée, les premiers bourgeons sont encore fragiles. Ces jeunes tissus, gorgés d’eau, se couvrent de rosée, qui, la nuit venue, gèle et les brûlent.

 

- Les Cavaliers du froids débutent le 23 avril (jour de la Saint Georges) et durent jusqu’au 6 Mai. Durant cette période, un air de froid polaire fait son retour pour quelques jours.

 

- Les Saints de glace les 11, 12 et 13 mai. Après cette période, on assiste à la fin des dernières gelées dans la plupart des régions. Les végétaux les plus frileux et les plantations demandant de la chaleur, doivent donc être mis en terre après ces dates.

 

Parfois, le temps peut être défavorable et d’après le calendrier lunaire, ce serait le moment de semer, tailler, planter.

Pas de panique ! Les solutions de rattrapage sont là pour agir durant le reste de la saison.

 

Si les intempéries vous empêchent de cueillir vos fruits et légumes arrivés à maturité, attendez que le temps se calme pour agir sans perdre votre récolte.

N’hésitez pas, pour les travaux de taille, repiquage ou plantation, à entreprendre vos travaux aux prochains jours spécifiques pour plus de résultat.

 

Si par mégarde vous vous êtes trompé de jour dans le calendrier lunaire, vous pourrez toujours rattraper vos erreurs en accomplissant les autres travaux comme l’apport de compost, l’entretien par apport de purins ou décoctions ou encore la taille, en jours plus favorable.

 

Ne perdez pas de vue un point important : votre façon de jardiner influera sur les résultats que vous obtiendrez. Procéder selon les conditions climatiques, le choix des différents végétaux, l’exposition de ceux-ci ou encore le respect de votre sol vous permettra d’obtenir de meilleurs résultats tout au long de vos travaux au jardin.

 

Notre Boutique en ligne