Quelques notions sont quasi universelles lorsque l’on souhaite acquérir une plante d’intérieur en vue de l’installer dans sa maison. Nous allons vous aider à les comprendre, mais aussi à éviter les erreurs les plus courantes.

1. L'ACHAT

Le plus important est de choisir une plante en bonne santé. Pour ce faire, les deux éléments majeurs à observer sont :

- Le feuillage : Il doit être sain, bien vert, uniformément coloré s’il s’agit d’un feuillage panaché, et surtout dépourvu de ravageurs (cochenilles, mouches blanches, etc.).

- Le système racinaire :

Photo2

Il doit être lui aussi sain avec de jeunes radicelles (signe d’une bonne activité biologique de la plante), et surtout ne pas remplir complètement le pot en formant un chignon racinaire. Il peut y avoir des exceptions sur certaines plantes épiphytes qui, lorsqu’elles sont mises en pot tolèrent d’être serrées dans leurs contenants. C’est le cas de certaines orchidées, ou même de quelques espèces de dracaenas.

Dans un second temps, il est parfois mieux d’acquérir une plante jeune plutôt qu’un vieux sujet, car l’adaptation dans votre intérieur sera un peu moins compliquée pour elle. Plus une plante est jeune et plus son adaptation se fera rapidement.

2. L'INSTALLATION DANS LA MAISON

Chaque plante a des exigences, liées à son état naturel, qui lui sont propres et de son côté, un intérieur de maison dispose de conditions diverses et variées d’un point de vue de la luminosité, de l’hygrométrie ou encore de la température.

2.1. La situation et l’espace

Le choix de votre plante d’intérieur se fera dans un premier temps en fonction de la pièce où elle sera installée. En effet, certaines plantes peuvent paraître petites à l’achat, mais devenir très grandes ensuite (2 à 3 m). il faut tenir compte de l’envergure de la plante qui fait qu’un tout petit endroit ne pourra être comblé d’un ficus ou d’un dracaena par exemple. Certaines plantes s’utilisent d’ailleurs en suspension si la place au sol est très limitée, ou encre dans les salles de bains.

Vous l’aurez donc compris, renseignez-vous au préalable afin de savoir quel sera le volume maximum de la plante que vous aimeriez posséder.

2.2. La luminosité

C’est sans doute l’un des éléments les plus importants pour garantir le bien être d’une plante, car tout comme nous avec l’oxygène, aucune ne peut vivre sans lumière. En effet, les plantes effectuent ce que l’on appelle la photosynthèse : elles fabriquent de la matière organique (feuilles, tiges, racines, fleurs) en captant de l’eau, du dioxyde de carbone (CO2), des éléments minéraux (azote, potasse, phosphore, etc.) et en rejetant de l’oxygène (O2). Le tout n’étant possible qu’en présence de lumière.

Il va de soi que vous devez installer vos plantes d’intérieur dans les endroits les plus éclairés de votre maison. En cas de doute, choisissez toujours une fenêtre orientée à l’Est, votre plante recevra donc une lumière tamisée et ainsi lorsque le soleil sera présent le matin, ses rayons ne seront pas les plus forts de la journée et donc les risques de brûlures du feuillage écartés.

            « Je n’ai pas la place pour installer une plante devant une fenêtre, et tous les autres endroits disponibles me semblent trop sombres »

Il existe des lampes spécifiques produisant un éclairage artificiel tout à fait adapté à la vie d’une plante. Il vous suffit simplement d’en acheter et de créer cette installation à votre domicile en remplaçant les lampes existantes.

N’installez cependant pas la première ampoule qui vous tombe sous la main car une ampoule classique ne répond pas à leurs exigences. En effet, cette dernière ne produit pas les photons lumineux nécessaires à leur développement.

2.3. La température

Photo3

Deuxième élément incontournable, la température est effectivement à ne pas à prendre à la légère. De façon basique, toute plante d’appartement est faite pour vivre à la température de notre intérieur, soit entre 17°C et 25°C. Cependant, l’excès de chauffage à tendance à assécher l’air ambiant, ce qui assèche aussi le feuillage.

Une température constante n’est pour autant pas souhaitable car dans la nature, les écarts sont eux aussi présents : jour/nuit mais aussi été/hiver. L’utilisation d’un chauffage par thermostat permet très facilement d’y remédier en créant un écart de 2 à 3° entre le jour et la nuit.

2.4. L'hygrométrie

Troisième facteur déterminant dans la vie de vos plantes d’appartement, l’hygrométrie est directement liée à la fraîcheur de la plante et à sa vigueur. Mis à part pour les cactées et plantes succulentes, la brumisation des feuilles est indispensable par temps chaud ou lorsque le chauffage est en marche. Brumisez vos plantes avec de l’eau non calcaire, qui pourrait laisser des traces blanches sur les feuilles et répétez cette opération plusieurs fois par semaines.

3. L'ENTRETIEN

Lors du choix de votre plante d’appartement, renseignez-vous auparavant sur la difficulté de leur culture mais aussi la fréquence des soins à lui apporter. Parmi ces soins, 4 seront indispensables, mais plus ou moins réguliers d’une plante à l’autre.

3.1. L'arrosage

photo4

De manière générale, l’arrosage d’une plante d’intérieur suit une règle simple : celle d’arroser uniquement lorsque le substrat en surface est sec. Un arrosage conséquent mais espacé est donc préférable à un arrosage régulier mais en petite quantité. C’est pour cela que l’utilisation de pots avec soucoupes est bien souvent mieux que ceux à réserve d’eau. Ces derniers assurant une certaine stagnation au fond, néfaste pour la plante. La soucoupe devra obligatoirement être vidée une heure après l’arrosage pour ne pas reproduire l’effet. N‘hésitez pas à compléter votre eau d’arrosage avec quelques gouttes de vinaigre, ce qui a pour but d’éviter la putréfaction de l’eau qui a tendance à dégager ensuite de mauvaises odeurs dans le substrat.

La fréquence d’arrosage varie ensuite en fonction de l’hygrométrie, de l’intensité lumineuse et de la température. En général, il s’agit d’un apport par semaine. Cependant, d’octobre à avril, lorsque l’activité biologique de la plante diminue, réduisez les apports à une fois tous les 15 jours à 3 semaines, de manière à éviter aux racines de pourrir.

Des exceptions existent cependant :

• Les plantes semi-aquatiques comme les papyrus : demandent une humidité constante du substrat.

• Les broméliacées : s'arrosent au coeur de leurs feuilles et non sur le substrat.

• Les cactées : préfèrent un bassinage plutôt qu'un arrosage par le dessus.

Chez certaines espèces (dracaenas, ficus, yuccas), vous pourrez uniquement être amenés à pincer le haut des tiges afin de les faire se ramifier et obtenir une plante plus belle et touffue.

3.4. Le nettoyage

Photo5

Dans la maison, la poussière est omniprésente et se pose aussi sur les feuilles de vos plantes. Il vous sera donc conseillé de les nettoyer régulièrement avec de l’eau et une éponge de manière à les en débarrasser. Cette dernière est relativement néfaste pour la plante puisqu’elle bouche les pores des feuilles et empêche ainsi la plante de respirer. Elle fait aussi écran à la lumière, inhibant donc la photosynthèse.

Occasionnellement en été lorsque les températures sont supérieures à 17°C et par temps de pluie, placez vos plantes directement dessous. Elles apprécieront cet arrosage naturel et tous les bienfaits qu’ils comportent tant pour leur hydratation que pour leur nettoyage !

3.5. Le rempotage

Le rempotage varie d’une espèce à l’autre car certaines plantes demandent un espace plus important que d’autres d’un point de vue racinaire. En règle générale, ce rempotage s’effectue lorsque la plante émet des racines en dehors du pot ou que sa croissance semble ralentie malgré des bons apports de fertilisants.

Utilisez pour cela :

• Un pot légèrement plus grand que le précédent.

• Un substrat spécial plantes d'intérieur.

• Un drainage de billes d'argiles disposé au fond du pot, de manière à évacuer l'excédent d'eau contenu dans le terreau, qui pourraient faire pourrir les racines du fond.

4. LES PROBLÈMES LES PLUS COURANTS

Les symptômes d’excès ou de carences pour une plante d’appartement sont toujours plus ou moins similaires. Bien entendu, tout cela reste des généralités et il faudra déterminer ce que votre plante peut avoir en fonction de son espèce et de ses conditions de culture.

4.1. Les manques

Cause_ok

4.2. Les excès

Les exces 

Notre Boutique en ligne

  • Barbecue gaz "Genesis II LX S-440 GBS" inox - WEBER

    2 299,00 € 2 499,00 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Pack barbecue gaz "Genesis II LX E-440 GBS" noir + thermomètre iGrill 3 - WEBER

    2 099,00 € 2 299,00 €

  • Barbecue gaz "Genesis II LX E-440 GBS" noir - WEBER

    2 099,00 € 2 299,00 €

  • Barbecue gaz "LEX 730" inox - NAPOLEON

    1 999,00 € 2 399,00 €

  • Pack barbecue gaz "Genesis II LX S-340 GBS" inox + plancha + housse - WEBER

    1 999,00 € 2 235,98 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Barbecue gaz "Genesis II LX S-340 GBS" inox - WEBER

    1 849,00 € 1 999,00 €