Vous serez peut-être un jour confronté à la question : « Comment détruire une souche ? ». Il existe bien des moyens, plus ou moins rapide d’y parvenir, le tout avec un coût variable en fonction de la technique choisie.

1. QU’EST-CE QU’UNE SOUCHE ET POURQUOI S’EN DÉBARRASSER ?

Par définition : « Une souche constitue la partie inférieure d’un tronc d’arbre, située en dessous du collet et d’où débute le système racinaire ».

La décision d’éliminer une souche peut donc venir lorsque vous abattez un arbre pour quelque raison que ce soit (arbre mort, malade ou tout simplement gênant). L’utilisation d’une tronçonneuse pour y parvenir fait que vous êtes obligé de couper l’arbre au niveau du tronc mais toujours au-dessus du niveau du sol pour ne pas endommager la machine.

Une fois l’opération terminée, il reste donc cette fameuse souche qui n’a rien de fondamentalement esthétique surtout si vous aviez envisagé de réengazonner la zone ou bien tout simplement de la replanter.

Certes le bois étant putrescible, le temps viendra toujours à bout d’elle mais au bout de combien d’année ? De plus, la mort de l’arbre même coupé à la base n’est pas sûre à 100% car des espèces pouvant être recepées peuvent allègrement repartir du sol et ainsi repousser inlassablement.

C’est bien non seulement pour pallier à ce problème mais aussi ceux évoqués précédemment qu’il peut être nécessaire de s’en débarrasser pour de bon.

2. FAUT-IL RÉELLEMENT L’ÉLIMINER ?

Dans la nature, les souches n’attendent pas l’homme pour s’éliminer. Le processus se fait naturellement par le biais de champignons, de micro-organismes, d’insectes ou d’animaux xylophages mais aussi d’humidité. La pourriture du bois se fera lentement mais sûrement et restituera surtout une bonne dose d’humus dans le sol, cette même matière que l’arbre avait prélevée dans le sol pour grandir.

De plus, cette dégradation n’est pas seulement une source de nourriture pour tous ces animaux mais la souche leur offre aussi un gîte, il s’agit donc d’une bonne solution pour garder cette faune auxiliaire dans votre jardin.

Vous pourriez aussi lui donner une seconde vie. Pour ce faire, vous pourriez :

- La creuser pour y implanter des plantes fleuries ou retombantes

-Si vous avez l’âme créative, tenter une sculpture personnelle à l’aide d’une tronçonneuse.

- L’utiliser en moyen de décoration temporaire tant qu’elle restera dans un bon état de conservation. Installez-la, une fois extraite proprement dans un massif d’ombre ou d’ambiance naturelle.

- Ne pas couper entièrement l’arbre, gardez simplement les quelques branches charpentières qui offriront une fois morte un support idéal pour une plante grimpante. Dans cette dernière solution, assurez-vous que l’arbre ne reparte pas en supprimant à la base du tronc l’écorce tout autour sur environ 5 cm de largeur. Grâce à cela, la sève ne pourra plus remonter et l’arbre s’éteindra.

Bref, il existe différents moyens de donner une seconde vie à une souche. Néanmoins, n’oubliez pas de supprimer les éventuels drageons qui pourraient repousser de la base au fur et à mesure. Pour ce qui est du choix de la conserver ou non, c’est à vous de voir !

3. COMMENT Y PARVENIR ?

Si malgré tout, vous souhaitez vous débarrasser de votre souche car elle est réellement gênante, voici les techniques les plus utilisées pour accélérer le processus de dégradation ou bien l’enlever complètement.

3.1. Utilisez les méthodes de grand-mère

Quand on parle de méthodes de grand-mère, il s’agit de trucs et astuces testés à l’aide de produits naturels pour accélérer le pourrissement du bois. Les deux plus connus sont le Lait entier et l’Ail. Pour les mettre en œuvre vous devrez dans chacun des cas percer des trous à la verticale, dans la souche, sans traverser complètement le bois jusqu’à la terre du dessous.

Versez ensuite votre lait ou bien incorporer des gousses d’ail dans les trous. Les apports de lait peuvent se répéter à plusieurs reprises lorsque les trous se sont vidés car le bois l’absorbera. Le principe reste le même dans les deux cas. Les deux produits réagissent et par des procédés chimiques favorisent la prolifération de champignon dégradant le bois beaucoup plus vite.

Pour une meilleure efficacité, recouvrez systématiquement la souche d’une bâche noire qui empêchera à l’eau de venir diluer les matières intégrées dans le bois et augmentera aussi la chaleur au niveau de la souche. Les champignons et bactéries se développent, encore une fois, plus vite avec des conditions plus chaudes. L’absence de lumière atténuera aussi l’apparition de drageons au pied de la souche.

3.2. Retrousser ses manches

L’huile de coude reste la méthode la moins coûteuse mais aussi la plus dure. Elle n’est possible que pour des petites souches car n’espérez pas dessoucher un arbre centenaire à la force des bras au risque de vous épuiser inutilement.

Pour ce qui est de la méthode à adopter, commencez par vous munir de certains outils comme une pioche, une bêche, un coupe-branche, d’une barre à mine et pourquoi pas une tronçonneuse. Ensuite, dégagez tout le tour de la souche de la terre à l’aide de la pioche et de la bêche.

Une fois les racines accessibles, coupez-les avec le coupe branche ou la tronçonneuse si elles sont trop grosses. Attention tout de même à ne pas mettre la chaine de cette machine en contact avec la terre qui pourrait l’endommager. Lorsque toutes les racines sont sectionnées, servez-vous de la barre à mine pour faire levier et la sortir de son trou.

Pour terminer, rebouchez le trou avec la terre extraite et le tour est joué !

3.3. Opter pour la dessoucheuse

Plus connue sous le nom de rogneuse de souche, cet engin d’apparence barbare a pour but de broyer la souche et la mettre en miette à l’aide d’une lame circulaire pourvue de dents. Très lourde et couteuse, vous pouvez toutefois en louer une dans un établissement de motoculture pour un coût d’environ 150 € à la journée. Autant vous dire que c’est un moyen très efficace mais coûteux si vous n’avez qu’une souche à enlever.

Son action se fait grâce à cette fameuse lame qui rognera le bois jusqu’aux premières racines en mélangeant la sciure à la terre.

Pour extraire une souche sans la broyer, vous pourriez aussi utiliser une scie de sol thermique pour découper les racines maîtresses, directement dans le sol. Sa location coûte environ 25 euros par jour hors carburant.

3.4. Louer une mini-pelle

Si la rogneuse de souche est déjà trop couteuse pour vous, la mini-pelle l’est encore plus mais peut toutefois être utilisée pour autre chose que pour l’extraction d’une ou plusieurs souches. L’aménagement de massifs, le terrassement en vue d’un dallage ne sont qu’une brève liste des utilisations que vous pourriez en faire.

Prenez également conscience que le transport de cet engin nécessitera forcement une livraison en raison de sa taille et de son poids, qui peut aussi laisser des traces dans votre gazon. De même, un conducteur devra être présent car le pilotage d’une mini-pelle nécessite un diplôme appelé CACES.

Comptez donc environ 600 euros par jour avec conducteur et transport.

3.5. Appliquer des produits chimiques

Cette solution est la dernière à envisager, c’est l’une des plus mauvaises pour votre sol et plus largement pour l’environnement. Bien entendu, certains produits dangereux auraient pu vous être conseillés, par des gens peu soucieux de l’environnement. C’est le cas du chlorate de soude, de l’acide de batterie, de l’essence ou encore du sulfate d’ammonium.

En ce qui concerne les produits phytosanitaires de type destructeurs de souche, ce sont des désherbants plus puissants qui agissent directement sur les parties ligneuses et sont tout à fait inefficaces sur les souches rhizomateuses des bambous par exemple du fait qu’il s’agit de plantes monocotylédones (herbacées à un cotylédon). Ils permettront donc de dévitaliser la souche mais ne la décomposera pas en un instant. On peut donc dire que les solutions évoquées précédemment sont bien plus efficaces.

3.6. Brûler la souche

Cette dernière technique n’est pas l’une des plus utilisées puisqu’il vous faudra faire un feu dans votre jardin alors que cela est interdit de nos jours. Pour en être bien sûr, renseignez-vous au préalable dans votre mairie car il peut parfois y avoir des amplitudes horaires ou cela est encore permis.

Si l’autorisation vous est donnée, commencez par dégager légèrement la terre tout autour de la souche pour que les racines maîtresses soient à vue. Ensuite, faites un tas des déchets verts extraits de l’abattage directement sur la souche puis brûlez-les.

L’idée est de maintenir le foyer le plus longtemps possible avec la quantité de matière à brûler disponible. Les braises chaudes finiront par consumer le bois de la souche et des racines mises à nue, la réduisant ainsi en cendres que vous pourrez ensuite incorporer à votre sol pour un bon apport en potasse.

 

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble table bois ovale 150/200x90 cm + 6 chaises - DESJARDINS

    479,00 € 599,93 €

  • Ensemble "Bristol" marron 1 table + 4 fauteuils - DESJARDINS

    549,00 € 619,95 €

  • Ensemble ''Cube'' - 4 places - Gris - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 4 places - Marron - DESJARDINS

    649,00 € 799,00 €

  • Ensemble "Cube" - 6 places - Marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble table 90x90 + 4 tabourets - DESJARDINS

    799,00 € 1 098,96 €

  • Ensemble table 180x90 + 2 bancs - DESJARDINS

    799,00 € 997,00 €

  • Ensemble "Casablanca" 1 table + 6 fauteuils - DESJARDINS

    1 199,00 € 1 598,94 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €