Produit malheureusement délaissé par les personnes ayant un poêle, une cheminée ou un barbecue à bois, la cendre finit bien souvent à la poubelle faute de lui trouver une utilisation. Sachez qu’elle peut avoir bien des utilités au jardin, voici comment l’utiliser…

1. LA CENDRE

Lors d’une combustion, que ce soit pour un barbecue ou plus simplement en moyen de chauffage, le bois ne brûle pas entièrement. Il reste toujours un résidu noir de matière minérales qui ne brûle pas et que l’on appelle : La cendre.

1.1 Quelles cendres employer ?

Ce résidus, lorsqu’il est recyclé pour être utilisé au jardin ne doit pas être choisi sans aucune précaution. Au préalable, vous devrez faire en sorte de ne brûler que du bois brut, c’est à dire non traité, peint ou contenant du plastique. Ce dernier peut même s’avérer dangereux à cause des émanations qu’il dégagerait dans l’habitation. Avec un bois brut, la cendre est donc pure et contient toutes les bonnes substances utiles recherchées.

Pour les résidus brûlés du jardin comme les feuilles mortes, les tontes ou tous autre déchet vert s’ils ne sont pas compostés, leurs cendres sont elles aussi très bonnes. Toutefois, les feux de jardin sont interdits dans bon nombre de communes et surtout l’été. Vous pourrez alors éventuellement utiliser cette technique de recyclage en possédant un incinérateur fermé qui limite fortement les risques et est toléré.

1.2. Comment la ramasser ?

Toute la cendre ne peut être utilisée, seule la poussière de cendre peut ensuite être assimilée par le sol et la plante. Avant toute chose, vous devrez laisser le foyer se refroidir complètement avant de ramasser les cendres, ne les ramassez pas chaudes au risque de vous brûler. De plus la combustion ne serait pas totale, vous devez vraiment attendre que le processus se stoppe de lui-même.

Passez les ensuite au tamis pour justement mettre de côté les morceaux trop gros qui sont des restes de bois mal consumés ou des bouts de charbon. Ils ne finiront pas pour autant à la poubelle mais peuvent rejoindre le compost où ils finiront leur dégradation autrement.

Si vous choisissez de les stocker, entreposez-les absolument au sec dans un récipient fermé, sans quoi vous obtiendrez une sorte de pâte inutilisable !

1.3. Quels intérêts ?

Du fait que la cendre résulte d’une combustion, ce n’est pas une matière très riche. Sa teneur en élément minéraux dépend aussi du bois qui a été brûlé, des essences blanches à croissance rapide seront naturellement moins riches que du bois dur.

Elle contient naturellement :

- De la Potasse (K) Elle favorise surtout la floraison et la fructification autant dans la vigueur, dans l’abondance que dans la coloration. La potasse développe aussi les organes de réserves autres, comme les racines, bulbes ou tubercules tout en rendant la plante plus résistante aux maladies.

- Du Phosphore (P) Au même titre que la potasse mais avec un effet plus marqué, le phosphore joue un rôle primordial dans le développement et l’accroissement de la masse du système racinaire. De par cet accroissement, la plante capte plus facilement les éléments minéraux et l’eau. Il joue aussi un rôle dans la rigidité de tous les tissus (tiges, feuilles, fleurs) entraînant de ce fait une résistance accrue aux maladies.

- Du Magnésium (Mg) Cet élément participe activement au fonctionnement de plusieurs enzymes dans les cellules de la plante. C’est aussi un élément central à la formation de la Chlorophylle, qui donne la couleur verte à la feuille et est indispensable lors de la réaction de photosynthèse.

- Du Calcium (Ca) Il rentre directement dans la constitution de la paroi cellulaire et ralentit également le vieillissement des tissus. Il permet une fructification d’une meilleure consistance et une résistance améliorée aux attaques parasitaires.

- De la Silice (Si) Au même titre que le phosphore, la silice entre dans le processus de renforcement des tissus végétaux et accentue la résistance des plantes aux maladies et aux attaques parasitaires. Cet élément est particulièrement apprécié des Bambous, la cendre est donc un très bon complément de fertilisation pour ces plantes.

Là encore, leur état est plus ou moins soluble en fonction du bois et de la combustion. Notez que comme la cendre est composée de Calcium, vous devrez éviter d’en apporter dans vos massifs de plantes acidophiles ou terre de bruyère car elles redoutent la présence de ce minéral qui participe aux chloroses.

2. L’UTILISATION DE LA CENDRE

2.1. Un apport pour le sol

Vous l’aurez compris, la cendre est considérée au jardin comme un engrais en raison des minéraux qu’elle contient. Elle peut être apportée au printemps ou à l’automne mais vous devrez éviter durant l’hiver ou l’été car ce sont des saisons peu propices à l’assimilation des minéraux par les plantes.

Elle doit toujours être utilisée avec parcimonie mais surtout pas à l'excès sans quoi elle pourrait causer un déséquilibre dans votre sol. En effet, un surplus de cendre perturbe l’assimilation par les plantes des différents minéraux et oligo-éléments naturellement présents dans le sol.

Le bon dosage est d’environ 100 g par m² et par an, ce qui correspond environ à 2 bonnes poignées. Assurez-vous de la disperser de façon homogène au sol pour ne pas faire de tas, là encore difficilement assimilable. Griffez votre sol après cet épandage de manière à l’incorporer régulièrement et faciliter sa pénétration.

2.2. Un rôle antibactérien et antifongique

La cendre, au-delà de sa richesse en minéraux dispose de deux autres avantages :

- Antibactérien, elle permet lorsqu’elle est apportée dans le sol à un endroit où sont plantés des bulbes d’accentuer leur conservation puisqu’elle évite l’installation ou la prolifération de bactéries qui pourraient apporter des maladies ou encore accélérer le vieillissement prématuré de vos bulbes.

- Antifongique, elle ralentit aussi la prolifération des champignons responsables de pourritures racinaires lorsque l’humidité est forte. Cette action est donc valable autant l’été que l’hiver.

2.3. Un rôle de repoussement des nuisibles

Parfois, vous auriez pu entendre que la cendre était également un bon moyen de lutte contre les Limaces. Effectivement, à court terme, une traînée de cendre autour de la plante à protéger peut offrir une bonne efficacité car cette matière les brûle et se colle à elles. Néanmoins, cette solution n’est pas en adéquation avec ce que nous avons vu précédemment. En raison de la répétition de l’apport pour assurer une véritable efficacité, ceci n’est pas compatible avec le dosage préconisé à l’année pour votre sol. Ainsi, cet excès risque d’endommager l’équilibre de ce dernier et donc directement la santé de vos plantes sur le long terme… Préférez plutôt un autre moyen de lutte !

En revanche, il en est tout autre pour les Pucerons ou Altises, qui seront assurément repoussés après un apport de cendre dans un but de fertilisation, toujours en respectant le dosage préconisé.

Notre Boutique en ligne