Le cimetière est un « jardin » assez particulier plus souvent signe de deuil que de jouvence. En France, il n’a malheureusement jamais été exploité comme un lieu vivant mais plutôt à dominance minérale où le désherbant est roi, rien ne doit dépasser. Dans d’autres pays, il en est tout autre, tantôt paysager, tantôt fleuri et pas seulement lors des dates saintes.

Malgré tout, cette tendance tend à se développer même chez nous, à l’heure où il est temps d’envisager les choses autrement.

Des solutions existent pour redonner à cet espace une note plus positive. Si le cimetière où reposent vos proches a déjà fait la démarche de paysager ou du moins planter un minimum, l’idée du jardin germe lentement. À votre niveau, il va de soi que vous ne pourrez qu’agrémenter la ou les sépultures de vos proches. Toutefois, des plantes peuvent vous y aider et il faut voir les choses autrement qu’un simple Chrysanthème posé dans sa housse à la Toussaint. Si les compositions et certaines plantes résistent au soleil des terrasses, pourquoi ne pas les adapter au cimetière ?

Soleil, chaleur, vent, froid, sécheresse sont monnaie courante au sein de cet endroit. Ne vous restreignez pas avec l’idée qu’une plante = un pot, des compositions de plusieurs plantes dans un pot de taille adaptée est plus qu’envisageable. Pour les solutions d’arrosage, elles existent mais dans le doute, mieux vaut toujours privilégier des plantes adaptées à la sécheresse.

Voici donc 10 plantes que nous vous conseillons et qui sont capables de résister à ces conditions tout en étant en pot, chacune avec un intérêt saisonnier plus prononcé :

(L’exposition ne sera pas mentionnée puisqu’elle est nécessairement ensoleillée)

1. AGAPANTHUS ‘LAPIS LAZULI

Hauteur x Largeur : 40 cm x 40 cm

Taille du pot : 25 cm, planté toujours seule

Substrat : Drainant, sableux et consistant (mélange terre végétale, sable, gravillons)

Connues et reconnues pour leur résistance en conditions chaudes et sèches, les Agapanthes ne sont que trop peu utilisées au cimetière alors qu’elles disposent de tous les avantages nécessaires. Elles se plaisent dans un pot même en étant serrées, leur floraison en est d’autant plus abondante. Elles ne craignent ni le vent ni la sécheresse. Le cultivar ‘lapis lazuli’ est intéressant pour sa taille modeste, sa forte floraison et surtout le fait qu’elle soit précoce. Vous aurez donc de belles fleurs bleues en boule au sommet d’une tige ferme dès la fin du printemps et début d’été chaque année. Elle est aussi rustique et ne nécessite pas d’entretien particulier.

2. DELOSPERMA

Hauteur x Largeur : 5 cm x 30 cm

Taille du pot : 20 cm seul ; 40 ou plus en composition

Substrat : Drainant, léger et fin (mélange terre végétale, terreau cactés)

Aussi appelé pourpier vivace, le Delosperma est physiquement proche de beaucoup d’autres « pourpiers ».  Il a l’avantage, comparativement aux autres, d’être rustique et de ne dépérir l’hiver que s’il baigne dans l’eau. Les hybrides sont aujourd’hui nombreux avec des avantages que n’ont pas les espèces botaniques comme Delosperma cooperi. Ils fleurissent plus, sont plus compacts et avec des couleurs diverses et variées. Vous profiterez alors avec ces plantes, d’un tapis fleuri tout l’été et elles protégeront un peu les racines des autres plantes lorsqu’elles sont plantées en compositions. La sécheresse et le soleil intense ne leur fait pas peur puisqu’il s’agit de plantes grasses.

3. DIPLADENIA SANDERI

Hauteur x Largeur : 100 cm x 40 cm

Taille du pot : 40 cm ou plus pour qu’il reste beau toute la saison

Substrat : Riche et complet (terreau spécial dipladenia ou plantes fleuries)

Sans doute la plante phare de ces dernières années autant au balcon que pour fleurir les sépultures. Chaque année, sa part de marché augmente, le Dipladenia et ses trompettes rouges, roses ou blanches devient omniprésent en raison de toutes ses qualités. Il change des plantes conventionnelles et apporte un air de renouveau tout en ne nécessitant qu’un faible arrosage, peu d’engrais, une couleur intense, une forme de fleur originale et surtout une durée de floraison qui se prolonge de l’achat jusqu’aux gelées. Son point négatif est en revanche d’être une plante du bassin méditerranéen donc gélive. Elle donne le meilleur d’elle-même tout l’été et l’automne mais ne passe pas les hivers, il vous faudra la remplacer chaque printemps. Comme il s’agit à la base d’une plante grimpante, placez quelques bambous en tipi dans le pot pour qu’elle puisse bien prospérer.

4. ERICA X DARLEYENSIS

Hauteur x Largeur : 15 cm x 20 cm

Taille du pot : 20 cm ou  plus

Substrat : Acide et frais (terre de bruyère)

La Bruyère d’hiver peut être utilisée en complément de celle d’été la Calluna. Elle permet néanmoins de fleurir la tombe durant l’hiver, période où il est compliqué de conserver des fleurs surtout lorsqu’il gèle. La bruyère est une plante qui ne souffre ni du froid ni du gel, vous pourrez donc l’associer avec des Hellébores pour de belles compositions de fin d’automne début de printemps. Elles peuvent rester jusqu’en milieu de printemps, ensuite, mieux vaux les replanter au jardin car leur intérêt estival est assez basique. Rose, rouge ou blanche, à vous de choisir la teinte qui correspond le mieux.

5. ERIGERON KARVINSKIANUS

Hauteur x Largeur : 20 cm x 20 cm

Taille du pot : 20 cm ou plus si en composition

Substrat : Tous (mélange terre végétale, terreau)

La vergerette de Karvinski est une plante vivace passe partout qui, au-delà d’être d’une beauté originale, a le mérite de mettre en valeur les autres plantes, grâce à son abondante floraison. Telles de petites pâquerettes, les fleurs de déploient avec une teinte rose pastel puis deviennent rapidement blanche, au cœur jaune. Elle fleurit non-stop du printemps à l’automne, foisonnant et  avec un petit côté champêtre qui n’est pas inintéressant. Prenez garde toutefois car c’est une plante qui se ressème beaucoup donc si vous souhaitez garder la tombe dans une logique propre et nette, un petit désherbage sera recommandé lorsque les jeunes plants germeront.

6. GAULTHERIA PROCUMBENS

Hauteur x Largeur : 10 cm x 10 cm

Taille du pot : 10 cm ou plus en composition

Substrat : Léger et acide (terre de bruyère)

Discrète et encore peu connue, la Gaultherie est une petite plante persistante idéale pour une plantation en pot car son système racinaire est peu développé et il redoute l’excès d’humidité. Elle fleurit durant l’été avec beaucoup de discrétion et de petites fleurs blanches en clochettes. Suivent alors, son principal intérêt, des fructifications rouge vif en forme de petites boules. Elles sont, contrairement aux fleurs, bien visible car assez grosses au vu de la taille des feuilles. Cette plante est de plus en plus utilisée dans les compositions prêtes à poser d’automne car au-delà d’une floraison, vous pouvez profiter d’une couleur de baie plus durable. Une petite plante à tester qui supporte bien la vie en pot.

7. HEBE SPECIOSA ‘VARIEGATA’

Hauteur x Largeur : 30 cm x 40 cm

Taille du pot : 25 cm

Substrat : Drainant l’hiver, riche et consistant (mélange de terre végétale, terreau et sable)

La Véronique est sans doute le petit arbuste qui fait le plus partie des plantes traditionnelles de cimetière. On la retrouve surtout en fin d’été pour la saison automnale car cette plante redoute le soleil trop direct en raison de son feuillage panaché de crème. Ce feuillage persistant et lumineux apporte une touche de couleur changeant du vert traditionnel et surtout sans avoir besoin d’être extrêmement fleuri. La floraison mauve pastel est discrète mais longue.  Au jardin elle perdure tout l’été mais est plus saisonnière en pot. Le point faible de cette plante est sa résistance au froid qui n’est pas très bonne surtout en cas d’excès d’eau. Pour la conserver l’hiver, ôtez obligatoirement les soucoupes pour que l’eau s’évacue.

8. HELLEBORUS ‘CANDY LOVE’

Hauteur x Largeur : 25 cm x 25 cm

Taille du pot : 20 cm

Substrat : Léger et filtrant (Mélange de terre végétale et de terreau)

Les Rose de noël sont une espèce d’Hellébore qui fleurit à partir du mois de décembre. Cet hybride est remarqué pour sa floraison un peu plus tardive et surtout abondante. Elle permettra alors de fleurir le monument de janvier à mars pourquoi pas en compagnie des Bruyères d’hiver. Elle peut être plantée en pot en veillant à ne pas endommager ses racines. Il est ensuite conseillé de la replanter au jardin puisque c’est une plante qui n’apprécie pas le vent et le soleil direct. C’est en quelque sorte une saisonnière originale qui conserve un bel aspect durant les longs mois d’hiver. Tout comme pour les plantes que vous conservez l’hiver au cimetière, enlevez absolument les soucoupes ou réserves d’eau.

9. PENNISETUM SETACEUM ‘RUBRUM’

Hauteur x Largeur : 80 cm x 40 cm

Taille du pot : 30 cm

Substrat : fertile et frais (mélange de terreau, de terre végétale et de compost)

Les graminées ne se font encore que trop discrètes dans nos cimetières. Plantes à la mode par excellence, on les utilise de plus en plus dans les communes ou les massifs en mélange avec les plantes fleuries. Néanmoins, elles apportent une touche de légèreté et permet de changer la tradition du petit conifère vert pomme. Ce Pennisetum annuel est d’autant plus apprécié pour sa couleur pourpre et ses épis rosés en été. Il ne passera donc pas l’hiver dehors mais se comportera très bien d’avril à décembre. Utilisez-le plutôt en association avec d’autres plantes plus traditionnelles comme les Kalanchoe ou un petit Chrysanthème à l’automne. Il adoucira à coup sur la forme brut de ces plantes tout en étant durable, l’association durabilité et saisonnalité peut être une bonne solution.

10. SETUM

Hauteur x Largeur : Variable selon les espèces

Taille du pot : Plutôt en coupe à partir de 20 cm

Substrat : Drainant, pauvre et léger (mélange de terre végétale, de sable et d’une petite partie de terreau)

Cette dernière solution est une solution de facilité et d’originalité à la fois. Les Sedum, sans qu’il soit possible de n’en choisir qu’un, sont des plantes grasses à la fois adaptées au sec, au vent, au soleil mais aussi et contrairement à bien d’autres plantes de ce type, au froid ! Mélangez donc les espèces dans une composition en coupe, les floraisons vont s’alterner au fil des mois. L’hiver, du fait qu’ils sont pour la plupart persistants, leur feuillage vert, doré, panaché ou pourpre demeurera présent quoi qu’il arrive. Les soucoupes sont à proscrire pour ces plantes qui n’aiment pas l’excès d’eau. Un avantage considérable durant la belle saison car ils peuvent se passer d’arrosage artificiel durant des semaines et se satisfaire de l’apport de dame nature.

Bien sûr, nous avons vu ces quelques exemples de plantes pérennes qui sortent des sentiers battus. Il n’est pas pour autant impossible de donner une place aux plantes plus traditionnelles mais éphémères. Utilisez notre sélection de plantes qui dureront plusieurs mois voire plusieurs années et complétez avec d’autres plantes plus fleuries à certains moments de l’année.

Notre Boutique en ligne