Pas facile d’aménager son jardin lorsque celui-ci est très humide. Terres lourdes, terrains situés dans des cuvettes, en bord de rivières…. Toutes ces conditions rendent le travail de la terre et la conception difficiles.

1. UN SOL HUMIDE C’EST QUOI ?

Les terrains humides sont donc comme leur nom l’indique, des milieux saturés en eau.

Pour certains endroits cette situation n’est que provisoire, là où l’eau s’accumule simplement lors de fortes précipitations, principalement en hiver. Cette situation dure au plus quelques semaines.

Pour d’autres, c’est la situation géographique qui est en cause. Une zone marécageuse ou près d’un cours d’eau explique cette eau stagnante. Il faudra alors des végétaux capables de s’adapter à un milieu humide tout au long de l’année.

Enfin, c’est la texture et la structure du sol qui amènent à retenir l’eau lors des précipitations. Un sol argileux aussi appelé ‘sol lourd’ car, par ses propriétés il est imperméable et dense. L’eau a tendance à rester en surface et ne pas traverser le sol. Seul un travail de la terre (aération), un apport de matières organiques, de sable et de graviers permet d’améliorer cette structure.

Mais dans ces 3 situations, le drainage de ces zones peut s’avérer compliqué et parfois coûteux. C’est pourquoi nous vous conseillons quelques végétaux qui pousseront dans ces milieux si particuliers.

2. LES MILIEUX HUMIDES TOUTE L’ANNEE

2.1. Gunnera manicata

Les gunneras ou encore appelées ‘rhubarbe géante’ sont des plantes vivaces à fort développement. Si le milieu est propice à son développement, chaque pied peut facilement atteindre 4 m de diamètre et les feuilles presque 1,5/2 m.

Son allure exotique en fait un réel atout au pied de points d’eau tels que des mares ou des bassins.

Rustique, elle résiste à des hivers proches des -15 °C à condition de protéger sa souche.

Caduque, vous pourrez donc utiliser ses grandes feuilles fanées pour les disposer sur le cœur de la plante. Retirez-les au printemps dès que la végétation reprend. Veillez à ne pas planter les gunneras dans des endroits ventés qui pourrait fortement abîmer voire déchirer les grandes feuilles et qui la fragiliserait lors de vents froids.

Les fleurs de mai (inflorescences d’environ 1 m) sont tout aussi impressionnantes. Seules les racines doivent être constamment humides, faites attention à l’endroit où vous les planterez surtout si le niveau de l’eau monte en hiver. La souche, elle, ne doit pas être immergée.

2.2. Le saule pleureur (Salix babylonica)

Le saule le plus connu est sans conteste le saule pleureur.

Cet arbre majestueux peut facilement atteindre 20 m de hauteur à taille adulte. Son port retombant le rend facilement reconnaissable. Il possède de nombreuses branches souples ainsi que de petites feuilles de couleur vert clair, qui tombent jusqu’au sol.

Il aime les sols humides et craint particulièrement la sécheresse. Cet arbre sera l’un des premiers à sortir ses feuilles au début du printemps et l’un des derniers à les perdre en automne. Il est possible de planter d’autres variétés de saules dans des sols humides, tels que le saule tortueux (Salix matsudana ‘Tortuosa’), le saule à feuilles de romarin (Salix rosmarinifolia), le saule à chatons retombant (Salix pendaula ‘Caprea’), les saules arbustifs, les saules crevette (Salix integra ‘Hakuro Nishiki).

2.3. L’hibiscus des marais (Hibiscus moscheutos)

Il s’agit d’une plante de berge à la floraison spectaculaire.

Il s’agit en réalité d’une plante vivace qui disparaît totalement en hiver et qui ressort au printemps tardivement, lorsque les terres se réchauffent. C’est ce qui le distingue de l’hibiscus des jardins (Hibiscus syriacus) qui lui garde ses branches.

Les fleurs de ces plantes des marais sont bien plus grosses, environ 15-20 cm, et sont de couleur blanche, rouge ou rose.

La plante atteindra 2 m de hauteur dans des conditions optimales. Cette plante craint le vent et le froid, il faudra donc pailler la souche en hiver avec un lit de feuilles mortes ou de paille.

2.4. Le cyprès chauve (Taxodium distichum)

Aussi appelé ‘cyprès de Louisiane’, il s’agit d’un conifère que l’on rencontre très souvent dans les zones marécageuses.

Majestueux, il pourra facilement atteindre 20 m de haut avec une forme pyramidale et un tronc très large proche de 1,50/2 m.

Il vous impressionnera par son joli feuillage très fin, roux en automne et qui tombera en hiver. Cette plante hydrophile, c’est-à-dire qu’elle a besoin de beaucoup d’eau dans le sol pour bien se développer, cet arbre est idéale pour des zones constamment inondées, des marécages ou des bords d’étangs.

2.5. L’aulne (Alnus)

Les aulnes, sont de grands arbres qui mesurent en général une vingtaine de mètres à taille adulte.

Ils sont de la même famille que le bouleau, le charme ou le noisetier, caractérisé par la production de chatons (inflorescence retombante) qui donnent ensuite des cônes portants les graines.

Ses racines ont l’incroyable propriété de mieux vieillir dans un milieu humide qu’à l’air libre, c’est donc pour cela qu’il est si souvent utilisé sous l’eau pour certaines constructions ou renforts en milieux aquatiques.

2.6. Le Metasequoia (Metasequoia glyptostroboides)

Aussi appelé ‘sapin d’eau’, ce conifère ressemble en de nombreux points au cyprès chauve (de la même famille).

Son feuillage vert clair est caractérisé par de petites aiguilles opposées douces au toucher, qui prendront une teinte rougeâtre en automne avant de tomber.

Très résistant aux froids extrêmes, il est également résistant aux excès d’eau. Il est d’ailleurs conseillé de le planter aux abords d’étangs ou dans des marais. Sa taille adulte peut atteindre 20 à 30 m de haut. Son tronc est particulièrement remarqué en hiver avec un aspect de grosses lianes entremêlées. 

3. LES MILIEUX PROVISOIREMENT HUMIDES ET/OU AUX SOLS LOURDS

3.1. Le peuplier (Populus)

Le nom peuplier fait référence par son étymologie au ‘peuple’. Il a été largement planté à l’époque romaine dans les lieux publics.

Ce sont de grands arbres facilement reconnaissables à leur allure fine et élancée. On rencontre souvent les peupliers près de cours d’eau ou de zones occasionnellement inondées. Ces arbres de haute taille (près de 20 m) ont une croissance rapide.

Il peut être cultivé dans les zones difficilement cultivable, son bois est ainsi utilisé comme le bois de chauffage, pour la création de meubles, ou papier d’emballage.

Les racines peu profondes et étalées, donnent facilement naissance à de nouveaux pieds (drageons). La facilité de multiplication et de culture en font un arbre populaire.

3.2. Le platane (Platanus)

Les platanes sont de très grands arbres qui peuvent mesurer jusqu’à 45m de haut. On les rencontre très souvent dans les rues de grandes villes ou sur les bords de grandes routes.

Sa longévité est exceptionnelle (plusieurs centaines d’années) s’il est planté dans un endroit propice.

Cet arbre est facilement reconnaissable à son écorce, qui donne l’impression de s’écailler. Des tâches plus ou moins claires apparaissent alors sur le tronc. Peu exigeants, les platanes se plaisent dans des sols pouvant être humides ainsi qu’avec une atmosphère polluée comme en ville !

3.3. Aronia      

Encore appelé ‘Aronie à fruits noirs’, cet arbuste caduc offre de jolies baies comestible dès la fin de l’automne. Son goût est proche du cassis, vous pourrez facilement en faire des confitures.

Il peut mesurer entre 2 et 3 m dans un climat propice.

Il offre un bel intérêt visuel avec ses jolies couleurs rouges en octobre et novembre. Les aronias supportent tous types de sols mais particulièrement s’ils sont humides (sans pour autant baigner dans l’eau). Il s’agit de fourrés, lisières de bois, bords de rivières…

3.4. Cephalanthus Occidentalis

Les cephalanthus sont des arbustes à la floraison bien particulière ! En été vous verrez apparaître de petites boules blanches hérissées mais non piquantes.

Ils mesurent de 2 à 3 m à taille adulte, ils se plaisent plutôt dans des sols humides de type berges, marécages, fourrés etc. Il est possible également de planter cet arbuste dans un massif pour admirer davantage sa floraison si particulière.

Notre Boutique en ligne