Garant d’une bonne pérennité, l’entretien de son matériel est fortement conseillé. Il ne vous prendra que quelques minutes, mais prolongera indéniablement la durée de vie de vos outils. Le choix de bonnes marques et d’outils robustes, associés aux soins qui leur sera apporté, vous fera faire bien des économies car vous ne serez pas obligé de les remplacer après seulement quelques utilisations !

1. QUELS ENTRETIENS ?

On distingue plusieurs façons d’entretenir et de protéger son outillage :

- Les nettoyages rapides après chaque utilisation,

- Les petites réparations ou changement de pièces usagées,

- La protection et le rangement adéquat.

Ces gestes très simples à la portée de tous n’ont pas qu’uniquement un but esthétique, ils permettent également de travailler proprement tout en protégeant plus efficacement ses plantations. En effet, celles-ci seront traitées avec un plus grand respect et dans le cas des tailles les risques de maladies seront limités.

Ces entretiens peuvent paraître illusoires mais ont de réels intérêts.

2. LES NETTOYAGES COURANTS

Il s’agit de l’entretien de base à prodiguer après chaque utilisation afin d’enlever toutes traces de terre, d’herbe ou de tout autre dépôt potentiellement collé sur les parties permettant l’utilisation de l’outil.

On distingue plusieurs catégories d’outils où le nettoyage post utilisation sera quelque peu différent.

2.1. Les outils à manches

Photo-2

Bien souvent l’ensemble de ces outils est utilisé pour un travail en contact avec la terre. Vous devrez ainsi prendre quelques minutes après chaque intervention au jardin pour les nettoyer à l’eau et à l’aide d’une brosse aux poils raides. Le fait d’enlever cette terre évite de conserver l’humidité sur la partie métallique qui pourrait faire écailler la peinture ou pire faire rouiller l’ensemble.

N’oubliez pas au passage la partie reliant le fer au manche car le bois est d’autant plus sensible à l’humidité. Pour les plus tatillons, vous pourrez ensuite sécher les parties en métal à l’aide d’un vieux chiffon pour éviter l’apparition de points de rouilles. Si tel était le cas, munissez-vous d’une brosse métallique de manière à les gratter et les éliminer.

A savoir : certains utilisent du sable pour nettoyer leurs outils après l’avoir fait à l’eau. Les nombreux grains qui le composent permettent d’éliminer toutes les impuretés.

2.2. Les outils coupants

Cette catégorie d’outils regroupe non seulement les sécateurs mais aussi les coupes branches, les scies de jardin, les cisailles mais aussi les coupes herbe manuels.

Tous occasionnent lors de leur utilisation, des plaies à différents niveaux sur les plantes, c’est pourquoi il est indispensable qu’ils soient propres et particulièrement lorsque vous les utilisez sur des plantes sensibles aux blessures occasionnées lors d’une taille. En cas de non nettoyage, vous verrez apparaître au fil du temps une suie noire très malsaine sur les lames pour les plantes taillées ultérieurement.

Photo-3

Pour leur nettoyage, utilisez simplement de l’eau savonneuse et frottez toute les parties susceptibles d’être souillées en utilisant à nouveau une brosse aux poils raides. De temps en temps, poussez le nettoyage avec un chiffon imbibé d’alcool à brûlé pour décoller toute la crasse incrustée que le savon n’aurait pas enlevé. L’alcool à 90°C est conseillé pour la taille des plantes sensibles aux maladies que pourraient apporter la coupe d’autant plus si vous avez taillé précédemment d’autres plantes malades.

Enfin, terminez toujours en essuyant les lames pour éviter qu’elles rouillent.

A savoir : Pour plus de sécurité, mettez des gants anti coupure car un accident bête peut vite se produire !

2.3. Les outils à moteur

Photo-4

Lorsqu’on parle des outils à moteur, il s’agit en fait d’outils pouvant servir à la taille, la tonte ou bien le travail du sol en profondeur. Quoi qu’il en soit, vous devrez pratiquer les mêmes gestes que précédemment en nettoyant principalement les parties les plus souillées. Ensuite, un second entretien vise à souffler sur le filtre à air de manière à enlever les poussières qui pourraient faire chauffer inutilement le moteur lors des prochaines utilisations.

3. LES PETITES REPARATIONS

Les utilisations répétées, associées à l’usure naturelle de l’outillage font, que certaines parties peuvent lâcher, vous obligeant ainsi à les réparer pour pouvoir continuer à utiliser vos outils.

Tous les outils manuels sont facilement réparables et les pièces détachées se trouvent facilement en magasin. Pas besoin d’être un grand bricoleur pour réussir les réparations de base.

Photo-5

Parmi les réparations les plus courantes, vous pourrez être amené à changer une vis de fixation entre le manche et la partie métallique, changer un manche ou bien remplacer un ressort de sécateur si ce dernier commence à se détendre. Sachez que pour les outils à manche, il existe de nos jours des manches en fibres de verre particulièrement résistants et presque incassables, vous travaillerez donc avec plus de sécurité.

Parfois, la casse est plus grave surtout sur les engins à moteur comme les tondeuses ou autres tailles haie. Certains sauront sans problèmes changer une bougie d’allumage ou une lame de tondeuse mais en cas de doute, tournez-vous vers un professionnel car une mauvaise réparation peut très vite s’avérer dangereuse avec ce type de matériel.

Attention : Pour n’importe quel intervention sur un outil à moteur, débranchez systématique la bougie ou la prise de courant !

4. LA PROTECTION

La protection des outils permet d’augmenter directement leur durée de vie mais ne doit pas se faire forcement après chaque utilisation. Elle est surtout conseillée avant l’hiver car vous ne les utiliserez pas autant que durant les autres saisons :

Photo-6

Tous les outils articulés seront huilés de façon à faciliter leur utilisation et entretenir les parties amovibles. Utilisez pour cela de l’huile liquide, ce qui évite de les démonter systématiquement même si un nettoyage intégral peut aussi être une bonne solution. Resserrez également les boulons si vos outils commencent à avoir un petit jeu.

L’ensemble des outils métalliques de la bèche au sécateur sera graissé sur toutes ces parties. Ce graissage bien souvent à la paraffine permet de remplacer la peinture et protéger le métal de la rouille.

Les parties en bois comme les manches seront quant à eux, traités à l’huile de lin pour les rendre plus agréables au touché et surtout imperméable à l’eau.

Photo-7

Les outils à moteur subiront eux aussi un traitement adapté par un graissage des parties coupantes et des axes amovibles comme les roues ou les lamiers, ainsi qu’une vidange du moteur pour ne pas faire vieillir l’essence pendant des mois dans le réservoir. Les bougies ou autres parties électriques seront bien entendu elles aussi débranchées.

À savoir : Les professionnels de la motoculture proposent des forfaits révisions avant l’hiver.

5. LES AFFÛTAGES

Eux aussi doivent être effectués au moins une fois par ans avant l’hiver à l’exception de la tronçonneuse ou l’affûtage de la chaîne sera plus régulier. Cette tâche vous permet de garder vos outils dans les meilleures conditions d’utilisation. Vous pourrez tout aussi bien affûter vos outils coupant comme ceux utilisés pour travailler le sol.

Par exemple, les bèches, binettes ou crocs peuvent subir un petit rafraîchissement de leur partie métallique, à l’aide d’une lime ou bien d’un lapidaire. En effet, avec le temps les parties pointues peuvent s’arrondir voir se déformer, l’affutage permet de recadrer le tire et repartir avec des outils comme neufs !

Photo-8

Pour en revenir aux outils de coupes, l’affûtage se réalisera avec une pierre à aiguiser ou une petite meule (moins précise et plus agressive pour la lame). Pour un meilleur résultat, il vous sera conseillé de frotter votre lame de l’intérieur vers l’extérieur mais toujours d’un seul sens. N’oubliez pas d’affûter aussi votre lame de tondeuse car sinon elle deviendra de moins en moins efficace.

6. LE RANGEMENT ADÉQUATE

Cette dernière étape peut sembler l’une des moins importantes mais elle permet dans un premier temps de ranger vos outils, notamment ceux coupants, en toute sécurité à l’abri des petites mains trop curieuses. Dans un second temps, ce rangement valorisera également l’entretien préalable que vous leur avez offert.

Pour cela, le moyen le plus simple et efficace de ranger ses outils avec le plus grand soin est de les placer dans un endroit sec et si possible le long d’un mur de manière à ne pas les enchevêtrer les uns sur les autres. Les parties coupantes ou métalliques seront de préférence orientées vers le haut pour évacuer plus facilement l’humidité et surtout être moins dangereuses.

Notre Boutique en ligne

  • Barbecue gaz "Genesis II LX S-440 GBS" inox - WEBER

    2 299,00 € 2 499,00 €

  • Ensemble "Liverpool" gris anthracite 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Liverpool" marron 1 table + 8 fauteuils - DESJARDINS

    2 199,00 € 2 698,92 €

  • Pack barbecue gaz "Genesis II LX E-440 GBS" noir + thermomètre iGrill 3 - WEBER

    2 099,00 € 2 299,00 €

  • Barbecue gaz "Genesis II LX E-440 GBS" noir - WEBER

    2 099,00 € 2 299,00 €

  • Barbecue gaz "LEX 730" inox - NAPOLEON

    1 999,00 € 2 399,00 €

  • Pack barbecue gaz "Genesis II LX S-340 GBS" inox + plancha + housse - WEBER

    1 999,00 € 2 235,98 €

  • Ensemble "Cardiff" gris anthracite 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Ensemble "Cardiff" marron 1 table extensible + 8 fauteuils - DESJARDINS

    1 999,00 € 2 698,92 €

  • Barbecue gaz "Genesis II LX S-340 GBS" inox - WEBER

    1 849,00 € 1 999,00 €