cactus_fleurs2


Les Cactus font partie de la famille des Cactées. S’ils sont tant appréciées c’est parce qu’ils sont visuellement exceptionnels. Leurs formes, leurs couleurs, leurs fleurs, leur graphisme géométrique attirent le regard de tous. On compterait plus de 2000 espèces. Leurs formes permettent un premier classement : on peut distinguer les cactus colonnaires, globulaires, arborescents ou arbustifs dont ceux aplatis comme les Opuntias.

Il faut savoir que de nombreuses plantes grasses sont classifiées par erreur chez les Cactées. Il existe pourtant un moyen très simple pour les reconnaître : si à la base de l’épine on distingue une zone légèrement duveteuse appelée aréole, il s’agira d’un Cactus. D’autres aspects plus techniques et botaniques confirment l’appartenance au groupe des Cactées. Ainsi les Euphorbias n’en font pas partie puisqu’elles ne possèdent pas cette aréole, de même pour les plantes qui produisent du latex.

Plutôt présents dans les zones désertiques sèches, comme au Mexique, nous pouvons les rencontrer dans nos régions tempérées, autour du bassin méditerranéen. En Italie, en Sicile, en Espagne, au Portugal, ...ils peuvent être cultivés en pleine terre. Ils peuvent aussi être semés ou bien bouturés dans des pots.

Dans nos intérieurs quelques conditions sont à respecter pour leur bien être.

1. LA LUMINOSITE

D’origine désertique, les Cactus doivent recevoir un maximum de luminosité directe, d’où l’intérêt de les placer le plus près des fenêtres, et de manière si possible à ce que le soleil donne directement sur eux. L’été, en les plaçant sur une terrasse ou bien sur un balcon plein sud, ils n’en seront que mieux.

2. LA TEMPERATURE

Un Cactus qui subit des températures très élevées dans une véranda s’épanouira tout comme dans les zones désertiques en pleine saison sèche. Les températures modérées dans nos maisons ou appartements lui conviendront également. En revanche, en hiver, les températures trop basses ou négatives peuvent lui être néfastes. En effet, les Cactées sont des végétaux gorgés d’eau. Si le gel attaque les cellules internes, elles vont éclater, et faire pourrir la plante. Il est donc préférable de les disposer dans un endroit frais en hiver, de 5 à 15°C en fonction des espèces, mais jamais en-dessous de 5°C.

3. L'ARROSAGE

Les Cactées grandissent naturellement dans des milieux très arides, très secs. Ils subissent des longues périodes de sècheresse. Aussi, les espèces se sont adaptées. Elles n’ont pas de feuilles pour éviter la transpiration et la déperdition de l’eau dans l’air, et très peu de racines, ce qui limite l’exsorption (migration de l’eau contenue dans les racines vers le sol). La partie aérienne des Cactus est une véritable réserve d’eau. En période humide, les Cactées se remplissent d’eau de pluie et elles puisent sur leurs réserves naturelles pendant les saisons sèches. Sous nos latitudes nous pouvons reproduire ces conditions. En hiver, on arrosera très peu, voire pas du tout pour ceux qui sont placés dans des endroits très frais (hors gel) avec si possible de l’eau de pluie. En été, au contraire, les arrosages devront être copieux et plus fréquents (2 fois par mois) pour reconstituer les réserves. Eviter l’arrosage direct sur la partie aérienne, arroser directement la terre. Le contact de l’eau par arrosage peut engendrer l’apparition de champignon tel que le Botrytis.

4. LE REMPOTAGE

cactus-coupe-3

Les rempotages des Cactus sont très espacés puisqu’ils ont un système racinaire très peu développé. Ils sont recommandés au début du printemps et que si les racines se sont fortement développées. Des précautions sont à prendre pour la manipulation des Cactus. Des gants en cuir sont recommandés, voir même du polystyrène lorsque les épines sont très longues et épaisses. L’utilisation exclusive d’un substrat pour Cactus (contenant majoritairement du sable) est conseillée. Ne pas mettre de terreau au-delà du collet (limite entre la partie aérienne et le système racinaire) car l’humidité apportée lors des arrosages à cet endroit pourrait provoquer une pourriture (Pythium, Fusarium). Il est recommandé d’installer les Cactus dans des contenants percés pour éviter une accumulation d’eau dans le fond, faire pourrir les racines et provoquer le dépérissement total .
Un apport minéral avec un engrais spécialement adapté aux Cactus est conseillé en période de croissance estivale.

5. LES PARASITES

Le parasite le plus commun des Cactus est la cochenille (farineuse ou bien à carapace). Les traitements sont peu nombreux, seules des huiles naturelles donnent de bons résultats. Les acariens tels les araignées rouges sont également nuisibles aux Cactées : ils piquent l’épiderme et laissent des décolorations jaunâtres. Pour lutter contre ces derniers, il suffit de recréer l’ambiance climatique qu’ils n’apprécient pas : l’humidité. Pour cela il faut brumiser la partie aérienne du végétal, et le développement des acariens s’estompera.


Les cactus font partie des plantes que les néophytes ou bien les personnes qui n’ont pas la main verte apprécient beaucoup. Ils réclament peu de soins, moins on s’en occupe et mieux ils se portent ! Il suffit juste de trouver le bon endroit à l’intérieur de la maison et penser à les arroser davantage en été.

Notre Boutique en ligne