Aujourd’hui deux types d’amaryllis sont commercialisés.

Les Hippeastrum, c’est-à-dire les amaryllis d’intérieur. Elles sont non rustiques mais très florifères.

Puis, l’amaryllis Belladona, qui elle au contraire est une vivace que l’on peut cultiver en pleine terre. Les fleurs sont plus petites et peu ressemblantes.

1. PRÉSENTATION GÉNÉRALE

Intéressons-nous à l’Hippeastrum.

Il s’agit d’une plante d’intérieur facilement reconnaissable par la taille surprenante de ses fleurs et la grosseur de son bulbe très visible.

Cette plante fleurit en général en hiver ; la fleur s’épanouit au bout d’une très haute hampe florale et ses coloris sont très divers (blanc, rouge, rose, saumoné ou encore panaché).

La fleur peut être simple ou double et selon la taille du bulbe vous pouvez avoir une ou plusieurs hampes florales.

2. L’ACHAT

Vous trouverez ces plantes principalement vendues sous formes de bulbes à planter, conditionnés en sachets ou bien en vrac, à l’automne (pour une floraison d’hiver).

Comme pour tout type de bulbe, le prix dépendra du calibre. Plus il sera gros plus le prix sera élevé. Pour repère, un calibre 25-40 est un calibre moyen qui produit en général deux hampes florales. 

Il est aussi possible de les acheter déjà plantés en pot, prêts à fleurir ou en tige coupée en fleuristerie.

Les amaryllis forment de magnifiques bouquets ou compositions florales.

3. LA PLANTATION

Lorsque vous achetez vos bulbes à planter, vous avez généralement plusieurs mois pour les planter ; (la plante étant au repos total, dans un état végétatif).

La plantation se fait généralement en automne ou en début d’hiver.

Utilisez un substrat léger car la plante n’aime pas l’excès d’eau, du terreau plantes d’intérieur sera parfait.

Plantez dans un pot adapté :

Préférez un pot en terre cuite (lourd) ou bien un pot assez large.

En effet le contenant peut facilement basculer lorsque la plante est en fleur car les hampes sont très hautes.

Le pot choisi devra absolument être percé et s’il n’est pas très haut, mettre des billes d’argile dans le fond afin que les racines ne baignent pas dans le fond du pot.

Remplissez le contenant de terreau et posez le bulbe de manière à ce qu’il ne soit enterré que de quelques centimètres.

4. L’ENTRETIEN

Il ne faudra surtout pas mettre cette plante à l’extérieur en plein hiver, elle pourrait geler.

L’entretien dans un premier temps se limite simplement à un arrosage régulier. Placez la plante dans un endroit lumineux dès l’apparition des boutons et feuilles.

L’arrosage deviendra de plus en plus fréquent à mesure que la plante grandit. La terre devra toujours être humide.

5. LA FLORAISON

Plus la plante se trouve à la chaleur et plus la floraison arrivera rapidement.

Il faut compter en général deux mois entre la plantation et l’ouverture des boutons floraux pour une pièce chauffée à une vingtaine de degrés.

Que vous ayez une ou plusieurs hampes, sachez que, toutes les fleurs ne s’ouvriront pas en même temps.

La floraison durera deux à trois semaines selon la température.

Pour les tiges coupées, on parle plutôt d’une semaine.

6. LA TAILLE

Faut-il tailler lorsque la floraison est terminée ?

Si vous souhaitez garder votre bulbe et le faire fleurir de nouveau l’année suivante alors oui.

Tout d’abord il s’agit de couper à la base de la hampe florale, aussitôt après la floraison (afin de ne pas laisser monter en graine ce qui épuiserait la plante).

Ne laissez alors que les feuilles qui sortent en général une fois que la fleur a fleuri.

Lorsque les températures sont plus clémentes vous pouvez sortir votre plante à l’extérieur dans un endroit lumineux mais pas en plein soleil ce qui brûlerait ses feuilles.

Arrosez régulièrement et enrichissez à ce moment avec de l’engrais ou bien plantez directement en pleine terre (sol riche). Le bulbe fera ainsi de nouvelles réserves et grossira.

7. MALADIES ET RAVAGEURS

Cette plante est assez résistante en termes de maladies ou parasites. Observez toutefois de près si un problème surgit :

- Le bulbe cesse de pousser, il s’agit peut-être du ver de l’amaryllis. Il se glisse sous les écailles du bulbe. La fleur ne pousse plus et les feuilles ne sortent pas. Utilisez un insecticide spécial cochenilles ou insecticide général.

- Les feuilles jaunissent il faut alors être attentif. Tout d’abord veillez à ce que le terreau ne soit pas trop humide dans ce cas l’amaryllis pourrait être en train de pourrir.

Si ce n’est pas le cas surveillez sur et sous les feuilles. De petits insectes noirs ou verts sont présents ? Alors il s’agit certainement de thrips ou de pucerons. Un anti insecte bio est alors préconisé.

- Si les feuilles ont des taches il s’agira, dans ce cas, d’une maladie fongique et non d’un parasite.

Pour des taches rouges on parle de Stagonezporosis, elle fera avorter à terme la fleur.

Pour des taches grises, il s’agit de la pourriture grise due à un excès d’eau dans le sol, transplantez-la dans un substrat drainant, il n’est peut-être pas trop tard.

- Le bulbe flétrit, vous avez affaire au fusarium, c’est-à-dire au pourrissement du bulbe.

Une terre pauvre, dense ou bien de gros écarts de température en sont principalement la cause. Enlevez et jetez le bulbe afin de ne pas contaminer l’entourage.

 

Notre Boutique en ligne

  • Ensemble "Sofa" - DESJARDINS

    599,00 € 799,00 €

  • Ensemble ''Mauritius'' - marron - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €

  • Ensemble "Malaga" gris - DESJARDINS

    799,00 € 999,00 €